NOUVELLES
12/11/2016 12:50 EST | Actualisé 13/11/2017 00:12 EST

Mondial-2018/Elim. - L'Italie à mi-temps au Liechtenstein

L'Italie s'est sans surprise imposée 4-0 au Liechtenstein samedi en éliminatoires pour le Mondial-2018, mais n'est pas parvenue à inscrire autant de buts qu'elle l'espérait, faute d'avoir su jouer tout le match avec la même intensité.

Les Italiens n'ont finalement joué réellement que 45 minutes, les premières, au terme desquelles le score était déjà écrit. Ils ont ensuite livré une deuxième période très pauvre lors de laquelle ils n'ont plus trouvé l'ouverture.

Ce résultat laisse l'Italie à égalité de points (10) avec l'Espagne en tête du groupe G. Mais la différence de buts est très favorable aux Espagnols et l'Italie devra sans doute réussir un exploit sur le terrain de la "Roja" si elle veut prendre la première place et se qualifier directement pour le Mondial russe. Et il faudra encore se méfier d'Israël, qui a battu l'Albanie et s'est installée à la 3e place.

Les médias sportifs italiens avaient longuement débattu toute la semaine autour du 4-2-4 imaginé par le sélectionneur Giampiero Ventura, mais n'importe quel système aurait permis de battre le très faible Liechtenstein.

En mettant l'intensité nécessaire, les Azzurri ont ainsi facilement et rapidement pris le dessus, grâce notamment à l'efficacité de leur duo offensif Immobile-Belotti, la vraie trouvaille de Ventura.

Immobile a marqué un but (12e), alors que Belotti, 22 ans, a inscrit un doublé (11e et 44e) et donné une passe décisive. L'attaquant du Torino en est à trois buts en quatre sélections. L'autre but italien a été inscrit par Candreva (32e).

Titulaire aux côtés de De Rossi, Verratti a lui joué un match très neutre avant de s'emballer lors des cinq dernières minutes avec notamment une action de classe dont n'a pas pu profiter Zaza (89e).

Lui comme la plupart de ses équipiers devront faire beaucoup plus que ce qu'ils ont montré en deuxième période quand ils accueilleront l'Allemagne mardi à Milan pour un amical de prestige. Vendredi face à Saint-Marin, les champions du monde ne s'étaient pas arrêtés à mi-chemin et avaient gagné 8-0.

stt/ps