NOUVELLES
12/11/2016 09:37 EST | Actualisé 13/11/2017 00:12 EST

Le PQ portera plainte pour vols de documents contre des employés de la CAQ

MONTRÉAL — Le Parti québécois (PQ) a annoncé samedi qu'il portera plainte à la Sûreté du Québec pour vol de documents contre deux de ses anciennes employées qui travaillent maintenant à la Coalition avenir Québec (CAQ).

La direction générale du PQ a affirmé par voie de communiqué qu'elle avait décidé de se plaindre contre «deux transfuges» qui se seraient approprié des «documents nominatifs, confidentiels, stratégiques et électoraux».

L'une des employées aurait également «tenté d'accéder au système informatique du Parti Québécois pendant et après son passage à la CAQ», indique-t-on dans le communiqué.

L'attaché de presse du Parti québécois, Yanick Grégoire, qui répondait aux demandes d'entrevues samedi, a expliqué que l'appropriation de ces documents «très importants» était «extrêmement problématique».

Le parti prend «très au sérieux» ces allégations et c'est pour cette raison que le PQ a décidé de se plaindre à la police provinciale, a-t-il ajouté.

Vendredi, la CAQ avait elle-même annoncé qu'elle avait déposé une poursuite en diffamation contre la députée péquiste Agnès Maltais, qui avait reproché à deux anciennes employées bénévoles du parti d'avoir apporté des documents lorsqu'elles sont passées à la CAQ, en 2011.

Selon Mme Maltais, les deux femmes en question, Lynne Harpin et Nicole Savard, auraient téléchargé des documents du PQ sur une clef USB peu avant de quitter le PQ pour la CAQ.

Mais les femmes qu'elle a identifiées ont, par l'entremise du chef de la CAQ, catégoriquement nié avoir fait ces gestes.

François Legault s'est porté à la défense des deux femmes, affirmant que les allégations de Mme Maltais à leur endroit étaient totalement fausses.

«J'ai parlé, bien sûr, à Lynne et Nicole depuis hier et elles m'ont confirmé ce dont je ne doutais absolument pas, c'est-à-dire qu'aucun document n'a été téléchargé ou pris, aucun document n'a été volé au PQ. Et je les crois à 100 pour cent», s'est-il exclamé en point de presse, vendredi.

L'attaché de presse du PQ n'a pas souhaité commenter la poursuite contre Mme Maltais.