NOUVELLES
12/11/2016 10:59 EST | Actualisé 13/11/2017 00:12 EST

Italie: le leader de la Ligue du Nord se dit candidat au poste de Premier ministre

Le leader de la Ligue du Nord (populiste), Matteo Salvini, s'est dit candidat samedi au poste de Premier ministre en Italie, à un mois d'un référendum crucial qui pourrait bouleverser l'échiquier politique du pays.

"Si on me le demande, je suis là. Le temps n'est plus aux atermoiements, aux doutes, aux peurs. Les idées, les équipes ne manquent pas et aujourd'hui commence une longue marche", a déclaré Matteo Salvini à Florence, lors d'un grand rassemblement organisé par son mouvement en faveur du "non" au référendum constitutionnel du 4 décembre.

"Si le Brexit nous apprend quelque chose, si l'élection de Donald Trump nous apprend quelque chose, aujourd'hui nous nous mettons en marche pour prendre le pouvoir", a-t-il martelé.

Le programme de la Ligue du Nord comporte de nombreux points communs avec celui du président-élu américain comme le protectionnisme en matière économique et la lutte contre l'immigration.

Voulu par le chef du gouvernement Matteo Renzi (centre gauche), qui milite ardemment pour le oui, le référendum constitutionnel vise, selon ses promoteurs, à simplifier le processus législatif et apporter davantage de stabilité politique dans un pays qui a connu 60 gouvernements depuis 1946.

Mais vu la complexité du sujet et la personnalisation de la campagne, le scrutin s'est transformé, au fil des mois, en un vote de confiance ou de défiance envers le Premier ministre.

L'actuel chef du gouvernement avait dans un premier temps affirmé qu'il démissionnerait en cas d'échec.

Depuis, son message s'est fait plus nuancé et il a reconnu à plusieurs reprises avoir commis "une erreur en personnalisant" ce vote expliquant avoir voulu donner de la sorte "un message de sérieux et de responsabilité".

Ce rétropédalage n'a cependant nullement convaincu ses adversaires.

fio/mr