NOUVELLES
12/11/2016 01:56 EST | Actualisé 13/11/2017 00:12 EST

Irak: combats "intenses" dans l'est de Mossoul (officier)

Les forces d'élite irakiennes étaient engagées samedi dans d'"intenses" combats avec les jihadistes dans l'est de Mossoul, selon un officier, alors que des civils se rassemblaient à la périphérie de la ville pour fuir.

Les forces irakiennes ont lancé le 17 octobre, avec le soutien de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis une opération d'envergure pour reprendre au groupe Etat islamique (EI) son bastion de Mossoul, dans le nord de l'Irak.

Mais la reprise totale de Mossoul ne devrait pas intervenir avant des semaines voire des mois, et les travailleurs humanitaires craignent d'importants déplacements de population au fur et à mesure que les forces irakiennes progressent dans la ville.

"Les combats sont intenses ce matin. Nous essayons de fortifier nos positions à Arbajiyah", a déclaré le lieutenant-colonel Muntadhar Salem, des unités d'élite du contre-terrorisme (CTS), en référence à un quartier dans l'est.

Selon lui, les forces d'élite visent aussi un autre quartier de l'est, Al-Bakr, qu'elles veulent encercler.

"Nous avons vu avec notre drone trois voitures piégées venant d'Al-Bakr en direction de nos positions, et nous les avons frappées avec nos chars", indique M. Salem.

Nous "avançons vers Al-Bakr pour l'encercler", a confirmé un autre commandant des forces d'élite, Ali Hussein Fadhel.

Les jihadistes ont également recours à des drones à des fins d'observation, et l'un d'eux a été détruit par les forces irakiennes, selon le commandant Fadhel.

Alors que les combats faisaient rage dans la ville, des civils, la plupart brandissant des drapeaux blancs, ont marché en direction de la périphérie de Mossoul, se réunissant près d'un camion militaire qui devait aller les mettre à l'abri hors de la ville.

Plus de 49.000 personnes ont été déplacées depuis le début des opérations pour reprendre Mossoul, a indiqué samedi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les organisations humanitaires craignent que la bataille de Mossoul n'entraîne un déplacement massif de plus d'un million de civils.

L'EI a conquis de vastes territoires en Irak et en Syrie en 2014. Le groupe extrémiste sunnite a depuis perdu beaucoup de terrain et fait l'objet d'une offensive à Mossoul mais aussi autour de son fief de Raqa, une ville du nord de la Syrie.

mjg/wd/vl/cmk