BIEN-ÊTRE
10/11/2016 04:05 EST | Actualisé 10/11/2016 04:06 EST

12 choses que votre entraîneur aimerait vous dire (mais ne vous dira jamais)

LuckyBusiness via Getty Images
Young woman doing push ups under supervision of a trainer at gym

Il existe plusieurs pensées, des non-dits, que votre entraîneur garde pour soi. Des croyances que vous avez et qu’il préfère parfois ne pas briser, des faits qu’il croyait pourtant évidents, mais qu’il aurait envie de rectifier, des réalités qu’il choisit souvent de garder pour lui. Dino Masson, kinésiologue, fondateur et entraîneur chez YUL Fitness a accepté de partager avec nous une douzaine d’évidences d’entraîneur qui n’en sont malheureusement pas toujours pour certains clients. À prendre avec une bonne dose d’humour, un grain de sel et un petit moment d’introspection.

Et si tu lavais ton chandail après chaque entraînement ?

Parce que, non, cela n’est malheureusement pas d’une évidence pour tous les clients qui ont chaud à chaque entraînement...

Le Club Social c’est la porte à côté

Discuter un peu avec son entraîneur ou son voisin lors de l’entraînement, c’est bien. Mais parler plus fort que l’on s’entraîne, à quoi bon ? Comme dans la vie, il s’agit ici de savoir doser. Un gym n’est pas un club social et ne devrait pas être doté d’une ambiance de 5 à 7. De plus, si l’entraîneur privé est là pour écouter son client, il n’est tout de même pas son psychologue pour autant.

Ma chère dame, sois sans crainte, la musculation ne te fera pas ressembler à un culturiste

Les femmes doivent arrêter de craindre la musculation. Si faire de la musculation rendait aussitôt hyper musclé, tous les hommes seraient, en effet, hyper musclés!

Le gras ne se transforme pas en muscle, et vice-versa

C’est un fait que plusieurs personnes ne comprennent pas… Il faut perdre son gras pour ensuite pouvoir prendre de la masse musculaire. C’est aussi simple que cela.

Tu ne perdras pas de poids en faisant de l’exercice uniquement deux fois par semaine

C’est dommage, mais c’est comme ça. Les gens qui veulent perdre du poids doivent, en plus de changer leurs habitudes alimentaires, bouger et s’entraîner un minimum de trois fois par semaine. Et encore, il est recommandé de bouger chaque jour.

Tu ne perdras pas de poids en ne faisant que de l’exercice; il faut améliorer ta relation à l’alimentation

S’entraîner n’est pas tout. À quoi bon se motiver à bouger si c’est pour s’enfiler de la malbouffe à profusion une fois la porte du gym refermée. Il faut apprendre à aimer bouger ET à bien manger. Il n’y a aucun autre duo gagnant.

La cellulite ne disparaîtra pas seulement en faisant un peu d’exercice

C’est encore une fois direct, mais c’est la réalité. Faire un peu d’exercice, c’est bien, car cela nous permet de bouger. Mais pour être témoin de réels changements, il faut autant de temps et de persévérance que d’efforts et d’implication. D’ailleurs, notre entraîneur n’est avec nous que quelques heures par semaine. Il ne peut être présent 24 heures sur 24 pour nous contrôler. À partir du moment où on quitte le gym, c’est à nous de jouer.

Il est plus efficace de travailler sur les émotions d’une personne que sur son alimentation pour qu’elle perde du poids

Les études le prouvent; il y a souvent un travail beaucoup plus grand à faire sur les émotions que directement sur l’alimentation d’une personne qui doit (et désire) perdre du poids. Manger ses émotions, ça vous dit quelque chose ?... Dans le même ordre d’idée, si tu ne maigris pas, c’est que tu manges trop ou mal. Tout simplement.

L’attitude No Pain No Gain ne te mènera nulle part (si ce n’est qu’à la rencontre de blessures à moyen terme)

Les publicités vantent cette philosophie peut-être plus reliée à une minorité (ou aux professionnels du sport) qu’à la population générale. S’entraîner jusqu’à en souffrir lorsqu’on désire uniquement se remettre ou rester en forme n’est pas nécessaire. Au contraire, cela contribue souvent à faire décrocher les gens qui trouvent alors l’entraînement trop difficile et la douleur trop intense.

Ça nous rend fou quand tu utilises ton téléphone pendant ton entraînement

Le moment de l’entraînement doit être un moment de laisser-aller, de concentration et de pause de la vie sociale. En plus d’être franchement impoli, utiliser son téléphone devant son entraîneur ne peut que nuire à l’efficacité de l’entraînement.

On se sent mal quand tu ne te présentes pas à ton entraînement, on est là pour t’aider et on se donne à 150 % pour toi Il faut arriver à voir la période d’entraînement comme un rendez-vous d’affaires. Personne ne décide de ne pas se présenter à un rendez-vous important parce qu’il « n’a pas envie d’y aller » ou qu’il « ne feel pas ». On inscrit son entraînement dans son agenda et on s’y tient, qu’on soit motivé ce jour-là ou pas (d’ailleurs, il ne faut pas se fier à la motivation pour avoir des résultats).

La meilleure récompense que vous pouvez nous donner, c’est de nous référer une nouvelle personne que l’on pourra aider

Tous les entraîneurs le disent: le plus beau cadeau qu’on puisse leur faire est de parler d’eux autour de nous et de leur référer de nouveaux clients (amis, membres de la famille, collègue de travail). Plus ils peuvent mener de gens vers une vie active et saine, plus ils sont heureux.

À voir également:

Galerie photo Les conseils de 12 entraîneurs après l’entraînement Voyez les images