NOUVELLES
08/11/2016 13:24 EST | Actualisé 09/11/2017 00:12 EST

Un oeil sur le vote de sa femme, tailleurs-pantalons: dernière gazette de la campagne américaine

Un oeil de Trump sur le vote de sa femme, Obama au basket et la "sororité des tailleurs-pantalons" de Clinton. Voici la dernière gazette de la campagne présidentielle américaine:

- Un oeil sur le vote de sa femme -

La journée du scrutin présidentiel de Donald Trump n'a pas commencé comme il l'aurait voulu.

Quand il est allé voter à New York, il a été accueilli par des cris "New York vous déteste!"

Puis une photo du candidat républicain jetant un oeil sur sa femme en train de voter a généré moult moqueries sur les réseaux sociaux.

"Donald Trump ne croit même pas que Melania va voter pour lui", a ironisé @Cafefdotcom.

Quand une image similaire a montré son fils Eric Trump jetant un regard vers sa femme Lara Yunaska en train de voter, @JuddLegum a tweeté: "tel père, tel fils".

- 'Nation tailleur-pantalon' -

La nomination de Hillary Clinton première femme à représenter un grand parti à la présidentielle a redonné des couleurs à un petit mouvement devenu phénomène national.

En 2008, après avoir perdu les primaires face à Barack Obama, elle avait remercié sa "sororité en tailleurs-pantalons de voyage".

Petit mouvement secret formé sur Facebook par une cinquantaine de personnes, ce groupe de partisans d'Hillary Clinton qui avaient décidé de porter sa tenue fétiche pour aller voter revendique aujourd'hui plus de deux millions d'abonnés, selon son compte Twitter.

Signe de son succès: la pop-star américaine Beyoncé a porté cette tenue, tout comme ses danseuses, le week-end dernier lors d'un spectacle en l'honneur de la candidate démocrate.

- 'Ne restez pas immobile, votez' -

Hillary Clinton, qui a été accusée d'être parfois trop rigide pendant la campagne, a joué le jeu de l'immobilité dans une vidéo de son équipe visant à mobiliser les électeurs.

Sur cette vidéo, on peut voir dans l'avion de sa campagne la candidate démocrate, les membres de son équipe, l'ex président Bill Clinton et le chanteur Jon Bon Jovi se figer comme des mannequins, avant de soudainement applaudir et rire.

La vidéo se termine par le slogan: "ne restez pas immobile. Allez voter aujourd'hui".

Ce "défi du mannequin" a été déjà été utilisé par des joueurs de football américain et est très prisé parmi les adolescents.

- Sanglante vidéo -

Le rockeur gothique Marilyn Manson a diffusé le jour du scrutin un sanglant clip vidéo montrant l'exécution d'un personnage ressemblant à Donald Trump.

Ce clip illustre le titre "SAY10" extrait d'un album à venir de Manson, habitué des provocations mais qui partage rarement ses opinions politiques.

On y voit le chanteur assis sur un trône qui arrache les pages d'une Bible avant de décapiter un homme aux cheveux blonds et en costume sombre.

D'autres artistes comme Lady Gaga, Beyoncé et Bruce Springsteen ont chanté en faveur d'Hillary Clinton, mais sans jamais prôner la violence contre Donald Trump.

- Selfies interdits -

Les lois électorales interdisent les selfies dans certains Etats mais pas dans d'autres, où ce phénomène est protégé par le Premier amendement de la Constitution sur la liberté d'expression.

Des militants démocrates se sont saisis de cette interdiction pour porter plainte devant la commission électorale de l'Etat de New York quand le fils de Donald Trump, Eric Trump, a publié une photo de son bulletin de vote.

- Obama au panier -

Le président Barack Obama a sacrifié mardi, jour d'élection, à un rituel qui touche à la superstition: il est allé jouer au basket.

En 2008 comme en 2012, Barack Obama avait joué au basket le jour du scrutin, dans son fief de Chicago, pour tromper l'attente.

Quelques heures après le début du scrutin visant à désigner son successeur - Hillary Clinton ou Donald Trump - le président américain, âgé de 55 ans, a rejoint Fort McNair, base militaire de la banlieue de Washington, pour une partie avec des amis.

C'est dans ce lieu qu'il s'était blessé à la lèvre en jouant au basket fin 2010. Il a depuis considérablement ralenti sa pratique de ce sport, lui préférant les joies plus paisibles du golf.

arb/are/vog