NOUVELLES
08/11/2016 01:56 EST | Actualisé 09/11/2017 00:12 EST

Israël: une vedette de la TV fait sensation en lisant un réquisitoire contre elle

Une journaliste vedette de la télé israélienne a causé la sensation en rompant avec tous les principes de l'audimat et en lisant pendant six longues minutes un réquisitoire contre sa probité. Sauf que l'acte d'accusation provenait du bureau du Premier ministre.

Ilana Dayan, journaliste de la très regardée deuxième chaîne privée, présentait lundi soir une enquête sur le fonctionnement interne du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Son équipe avait envoyé 32 questions aux services de M. Netanyahu et avait reçu pour réponse une longue lettre, a-t-elle expliqué mardi matin sur la radio militaire.

"Il sera intéressant de voir si Ilana Dayan, qui se présente comme un parangon de la liberté d'expression, diffusera notre communiqué sans le censurer", écrivaient les services de M. Netanyahu.

La journaliste a relevé le gant. Le monde médiatique et politique israélien ne parlait mardi matin que de cette initiative, deuxième titre de tous les journaux après la présidentielle américaine.

Le communiqué, une litanie d'attaques professionnelles et personnelles, la traite de "gauchiste extrémiste n'ayant pas une once de probité professionnelle". Il l'accuse de mener campagne "pour faire tomber le gouvernement de droite".

"Nous avons décidé de publier cette lettre dans son intégralité car elle illustre tout ce que le reportage montre sur le fonctionnement du bureau du Premier ministre", a expliqué Mme Dayan.

Ce reportage dit par exemple qu'un ancien numéro deux du Mossad n'avait pas obtenu la direction de l'agence d'espionnage et d'opérations spéciales après avoir refusé d'assurer M. Netanyahu de sa "fidélité personnelle".

Uzi Arad, ancien conseiller à la sécurité nationale, affirme qu'un voyage du Premier ministre en Allemagne a été annulé à la demande expresse de sa femme, Sara Netanyahu. M. Netanyahu est aussi arrivé non préparé à un entretien avec le président américain Barack Obama à la Maison blanche parce qu'il avait dû faire la conversation à son épouse pendant tout le vol, témoigne M. Arad.

Les responsables du Likoud, le parti de M. Netanyahu, restaient silencieux mardi.

M. Netanyahu a "complètement perdu ses esprits", a en revanche tweeté l'ancien Premier ministre travailliste Ehud Barak.

Ilana Dayan a rejoint "la longue liste des professionnels des médias qui ont osé faire leur travail et sont devenus des ennemis d'Israël" au yeux du Premier ministre, écrivait le quotidien Yedioth Ahronoth, généralement hostile à M. Netanyahu.

jlr/lal/jri