NOUVELLES
08/11/2016 03:34 EST | Actualisé 09/11/2017 00:12 EST

Israël se félicite d'avoir bloqué l'intégration des Palestiniens à Interpol

Israël a affirmé mardi avoir remporté un "triomphe" avec le report par l'assemblée générale d'Interpol d'un vote sur l'intégration des Palestiniens comme Etat membre de la plus grande organisation de police du monde.

"Lors d'une conférence à Bali en Indonésie 62 pays ont voté contre la demande des Palestiniens, tandis que de nombreux autres pays se sont abstenus", s'est félicité le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Ce vote est un succès et un triomphe pour la diplomatie israélienne qui traduisent le changement positif intervenu dans la position d'Israël sur la scène internationale", ajoute-t-il.

L'assemblée générale d'Interpol a annoncé avoir entériné la nomination d'un conseiller chargé de mener une étude et de présenter des recommandations sur le processus d'intégration au sein d'Interpol qui devront être présentées lors de la prochaine assemblée générale en 2017 à Pékin.

En attendant les résultats de cette étude, "toutes les demandes actuelles et futures intégrations de la République du Kosovo, de l'Etat de Palestine, et des île Salomon sont suspendues", précise Interpol dans son communiqué.

Pour le ministère israélien des Affaires étrangères, "une fois de plus les Palestiniens ont tenté de politiser une organisation professionnelle internationale contre la position du comité exécutif de cette organisation".

Le gouvernement palestinien avait annoncé vendredi qu'il protesterait en cas de nouveau report de sa demande.

"La Palestine avait fait acte de candidature à Interpol il y a plus d'un an, mais le comité exécutif d'Interpol a rejeté la demande pour la tenue d'un vote et a chargé un comité d'experts d'examiner la question", avait affirmé un responsable du ministère palestinien des Affaires étrangères.

L'organisation basée à Lyon en France regroupe 190 pays ce qui permet aux polices de ces Etats de partager des informations.

La Palestine a obtenu le statut d'Etat observateur à l'ONU en 2012 et intégré 54 organisations et autres accord internationaux, dont la Cour pénale Internationale (CPI) et l'Unesco.

jlr/jri