POLITIQUE
08/11/2016 04:41 EST | Actualisé 08/11/2016 05:06 EST

Couillard se dit «très content» d'un rapport critique sur le PLQ

QUÉBEC – Malgré des propos très durs à l’égard du PLQ, Philippe Couillard affirme être «très content» du rapport produit par l’ex-président de la commission politique du parti.

Dans le document de 47 pages obtenu par le quotidien La Presse, Jérôme Turcotte qualifie notamment la formation libérale «d’éteignoir» à l’engagement citoyen. L’ex-président de la commission politique du PLQ déplore notamment l’absence d’écoute de l’aile parlementaire à l’endroit de la base militante.

«Non, ce n’est pas un éteignoir, a assuré mardi matin le premier ministre Philippe Couillard, également chef du Parti libéral. C’est un parti qui a, comme tous les partis politiques, à réfléchir sur le sens profond du militantisme.» Il associe d’ailleurs le rapport de Jérôme Turcotte à un «renouveau» au sein du parti.

Le chef libéral rappelle que le parti a adopté un code d’éthique et une nouvelle constitution. «Il faut aller beaucoup plus loin maintenant, pour proposer aux citoyens — qui ont plus de difficultés à s’engager dans les partis politiques en général pour toutes sortes de raisons — un engagement qui a de la valeur ajoutée pour eux et pour elles», ajoute-t-il.

«Si les autres partis pensent qu’eux n’ont pas de travail à faire sur le militantisme, ça les regarde», lance Philippe Couillard.

Pour sa part, le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, dresse un tout autre constat du moral des troupes libérales. «Ça confirme ce qu’on voit sur le terrain : la désaffection des militants. Ils ont perdu 12 000, 15 000 membres depuis octobre 2014», souligne-t-il.

«Les gens voient bien qu’il n’y a pas de vie démocratique réelle au sein du Parti libéral», ajoute le chef péquiste.

Pour François Legault, le constat n’est pas nouveau. «Ça fait longtemps. On a entendu ça par Robert Benoit, l'ancien président du Parti libéral, des gens qui nous disent : "Le Parti libéral n'est plus une machine à idées, c'est une machine à ramasser de l'argent"» lance-t-il.

Le chef de la CAQ y voit d’ailleurs une occasion pour rallier des militants libéraux à son parti. La CAQ précisera à l’article 1 de son programme la fin de semaine prochaine sa volonté de demeurer à l’intérieur de la fédération canadienne. «Donc, les militants du Parti libéral qui souhaitent défendre un projet qui est à l'intérieur du Canada, bien, évidemment, ils sont bienvenus à la CAQ», dit-il

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le saviez-vous? 16 faits insolites sur la politique provinciale Voyez les images