DIVERTISSEMENT
05/11/2016 08:57 EDT | Actualisé 05/11/2016 08:58 EDT

«Doctor Strange»: Rachel McAdams au cœur de l'aventure Marvel

Depuis sa sortie en salle, Doctor Strange propulse le genre sur un terrain métaphysique peu exploré. Le nouveau venu de chez Marvel met en scène un personnage principal joué par un Benedict Cumberbatch au plus haut de sa forme. À ses côtés, Rachel McAdams en neurochirurgienne passionnée. Entrevue.

À la barre de cette superproduction bourrée d’effets spéciaux, Scott Derrickson qui revisite avec brio le genre mystique. Et aussi une première incursion dans l’univers des superhéros pour Rachel McAdams qui demeure encore enchantée par sa participation.

«Quand on se retrouve dans un film Marvel, on est propulsé dans un monde foisonnant suivi par des millions de personnes à travers le monde, raconte-t-elle au Huffington Post Québec. Ce film est le fruit d’artistes talentueux qui se sont donnés corps et âme pour créer une œuvre aussi complète.»

Visiblement, l’actrice de 37 ans ne regrette pas son aventure. Elle explique avec un certain plaisir sa première rencontre avec le réalisateur. «J’ai rapidement été fascinée par sa vision du film dans laquelle mon personnage prend toute sa place, alors que mon rôle n’existe pas vraiment dans la bande dessinée originale. Mais dès le départ, Scott [Derrickson] voulait donner une certaine fraîcheur à l’ensemble. Avant même le tournage, je sentais l’ambition du projet avec une réelle excitation.»

Amis pour la vie

McAdams incarne Christine Palmer, amalgame au grand écran de plusieurs figures féminines issues de l’écurie Marvel. En tant que neurochirurgienne, elle pratique à l’hôpital en compagnie de son collègue Doctor Strange, interprété par Benedict Cumberbatch. Au début du film, nos deux protagonistes entretiennent une relation d’amitié tendue, mais sincère.

«Ils n’ont jamais vraiment partagé la même philosophie quant à la médecine. Ils se disputent souvent sur qui mérite d’être sauvé et qui ne le mérite pas. Malgré ces accros, les deux restent avant tout de bons amis.»

Le milieu hospitalier n’est pas totalement étranger à Rachel McAdams puisque sa maman a longtemps travaillé comme infirmière. «Même si cela m’a beaucoup aidé, je me suis renseignée sur la neurochirurgie qui demeure une discipline complexe. J’ai rencontré plusieurs médecins. C’était important d’avoir la meilleure information possible. Pendant le tournage, on a même eu les conseils avisés d’une véritable neurochirurgienne.»

Partager l’affiche avec Benedict Cumberbatch fait également partie des bons souvenirs qu’elle garde de cette production à gros déploiement. «Il est super! Sur le plateau, il gardait toujours sa bonne humeur, même quand il devait tourner des scènes risquées. C’est un acteur formidable et humble. Je pense qu’il faut faire preuve d’une grande humilité quand on interprète un personnage aussi égocentrique que Doctor Strange. Je crois que c’est ce qui lui a permis d’insuffler à son rôle une belle dose d’humanité.»

L’actrice – nommée aux Oscars pour son interprétation dans l'acclamé Spotlight – avoue n’avoir pas lu beaucoup de livres de superhéros durant sa jeunesse. C’est plus tard qu’elle a pris la piqure du genre au contact de plusieurs auteurs dont elle suit encore la carrière. «J’adore les œuvres de Neil Gaimin et celles de James Lemire. La bande dessinée est un art si foisonnant et de voir comment le cinéma a su la transposer au grand écran, m’impressionne vraiment. Aujourd’hui, je peux dire que je crois aux superhéros»

Doctor Strange (Docteur Strange) – Drame fantastique –Walt Disney Studios – 115 minutes – Sortie en salles le 5 novembre 2016 – États-Unis.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Doctor Strange (2016) Voyez les images