NOUVELLES
04/11/2016 14:19 EDT | Actualisé 05/11/2017 01:12 EDT

Turquie: difficultés d'accès à Facebook, YouTube, Twitter et WhatsApp

L'accès aux réseaux sociaux et à des applications de messagerie était fortement perturbé vendredi en Turquie, plongée dans des turbulences politiques avec l'arrestation de plusieurs élus du principal parti prokurde, ont constaté des journalistes de l'AFP et un site spécialisé.

La plate-forme de surveillance TurkeyBlocks a indiqué sur son site avoir "détecté des restrictions d'accès à plusieurs réseaux sociaux dont Facebook, Twitter et YouTube à partir de vendredi à 01H20 (22H20 GMT jeudi)".

Selon TurkeyBlocks, qui surveille les restrictions d'accès à internet en Turquie, Twitter, Facebook et YouTube ne fonctionnaient plus, tandis que l'accès à WhatsApp, Skype ou encore Instagram était limité. Plusieurs journalistes de l'AFP ne parvenaient pas à utiliser l'application de messagerie WhatsApp.

Interrogé par des journalistes à ce sujet, le Premier ministre Binali Yildirim n'a pas directement confirmé que les autorités étaient à l'origine de ce blocage, mais a reconnu qu'elles pourraient "avoir recours à ce type de mesures pour des raisons de sécurité".

"Ce sont des mesures temporaires. Une fois que la menace aura été éliminée, tout reviendra à la normale", a-t-il ajouté.

La Turquie est régulièrement accusée de restreindre l'accès aux réseaux sociaux dans des situation de tension, notamment à la suite d'importants actes de violence sur son territoire.

Les autorités turques ont arrêté vendredi les dirigeants et plusieurs députés du principal parti prokurde de Turquie. Quelques heures après ces arrestations, une attaque à la voiture piégée a fait huit tués et plus de 100 blessés à Diyarbakir, dans le sud-est à majorité kurde du pays.

Selon TurkeyBlocks, les perturbations s'expliquent par une limitation de bande passante, dite "throttling", par les fournisseurs d'accès comme TTNet ou Turkcell.

"Les restrictions d'accès à internet sont de plus en plus utilisées en Turquie pour entraver la couverture médiatique d'incidents politiques, une forme de censure utilisée sans préavis pour prévenir des troubles", a estimé TurkeyBlocks, soulignant toutefois que c'est la première fois que la populaire messagerie WhatsApp est affectée.

Durant ce genre d'incidents, beaucoup de Turcs contournent la censure en recourant à des connections VPN (Virtual Private Networks) qui permettent d'éviter les serveurs publics. Mais dans la soirée, nombre d'utilisateurs se sont également plaints de difficultés d'accès à ces connections VPN.

Selon le site spécialisé T24, l'autorité turque des télécommunications BTK est intervenue pour restreindre l'accès aux principaux services VPN comme Tor Project et Tunnel Bear. Aucune confirmation officielle n'était disponible dans l'immédiat, mais Tunnel Bear a indiqué qu'il faisait tout son possible pour aider ses utilisateurs en Turquie: "L'internet est meilleur quand il est ouvert", a-t-il indiqué.

sjw-gkg/ezz/glr/fjb