NOUVELLES
04/11/2016 09:53 EDT | Actualisé 05/11/2017 01:12 EDT

Paris pour un "meilleur encadrement" des armes à feu en Europe

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a appelé vendredi l'Union européenne à un "meilleur encadrement" de la circulation des armes à feu dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

"Nous devons avancer" et "être ferme" sur l'adoption par le parlement européen d'une nouvelle directive sur les armes à feu, a insisté le ministre qui recevait le Britannique Julian King, nouveau commissaire européen en charge de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme.

Les Etats membres de l'UE se sont mis d'accord en juin sur un renforcement des règles de contrôle des armes à feu au terme d'une négociation difficile. Mais l'adoption définitive de la directive requiert désormais un vote favorable du Parlement européen.

Pour M. Cazeneuve, il s'agit de "permettre un meilleur encadrement et une meilleure traçabilité des armes à feu au niveau européen", une priorité de la France.

"Il est inimaginable que nos propositions soient revues à la baisse et que, à la faveur de la pression d'intérêts industriels, de véritables armes de guerre continuent de circuler" en France, a insisté M. Cazeneuve.

"Nous avons vu", notamment lors des attentats de janvier 2015 survenus en France, "à quel point le trafic d'armes nourrit les réseaux criminels et terroristes", a fait valoir le ministre français.

Le commissaire européen, nommé à ce poste en septembre, a plaidé pour un "renforcement de la législation" sur les armes à feu dans l'UE, en remerciant la France pour ses efforts.

Les nouvelles règles, dont le champ inclut les collectionneurs, prévoient une harmonisation du marquage des armes à feu, l'interdiction de certaines armes semi-automatiques, même désactivées, et un encadrement plus strict des ventes sur internet.

Elles doivent aussi encourager un meilleur échange d'informations entre pays, par exemple sur les refus d'accorder un permis de port d'armes à un individu.

Réclamé avec insistance par la France, le durcissement des règles européennes sur les armes suscite les réticences d'autres pays, notamment de l'Est comme la Pologne et la République tchèque, au nom de leur forte tradition de chasse.

rb/bat/mw/fjb