NOUVELLES
04/11/2016 11:06 EDT | Actualisé 04/11/2016 11:06 EDT

Deux fraudeurs canadiens ont enseigné à l'université de Donald Trump

ASSOCIATED PRESS
A document that gave feedback from a Trump Education program that Dave Ravindra was the speaker is photographed in Washington, Thursday, Nov. 3, 2016. Documents reviewed through a joint investigation by The Associated Press and The Canadian Press show a husband-and-wife team who called themselves Dave Ravindra and Rita Bahadur taught Donald Trump’s “Creative Financing” retreat in Canada in 2010. That was shortly before his namesake real-estate seminars folded amid mounting complaints from former students and inquiries from U.S. regulators. (AP Photo/Jon Elswick)

Deux Canadiens reconnus coupables de fraude et d'autres crimes financiers ont enseigné pour le compte de l'université de Donald Trump avant qu'elle ne ferme ses portes, démontre une enquête menée conjointement par La Presse canadienne et l'Associated Press.

Le couple ontarien, Dave Ravindra et Rita Bahadur, a utilisé de nombreux pseudonymes au fil des ans. Les époux ont également multiplié les faillites, été dépouillés d'un permis de vendeur d'immeubles et punis relativement à une fraude de plusieurs millions de dollars.

Donald Trump assurait pourtant à ses étudiants qu'il avait personnellement choisi les meilleurs instructeurs pour leur enseigner l'art de la réussite financière.

Des documents obtenus par l'Associated Press révèlent que deux individus utilisant des pseudonymes pour Ravindra Dave et Chandramattie Dave ont enseigné pour le compte de M. Trump. Le couple guyanais est arrivé au Canada il y a plusieurs décennies et leurs différents pseudonymes apparaissent dans des documents fédéraux et provinciaux.

Le couple a déclaré faillite à au moins quatre reprises depuis 2001 — deux fois chacun. Des documents publics leur relient aussi au moins neuf noms différents, habituellement des permutations de leurs prénoms et noms de famille.

Les autorités réglementaires ontariennes ont conclu l'an dernier que le couple a fraudé de multiples investisseurs canadiens entre 2009 et 2012. Un "Dave Ravindra" ayant la même adresse domiciliaire a aussi perdu son permis de vendeur d'immeubles deux ans avant d'enseigner pour M. Trump.

Le règlement publié par la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) révèle que Ravindra Dave a lancé il y a plus de dix ans deux firmes d'investissements qui ne détenaient pas les permis nécessaires, et qu'il a vendu des valeurs mobilières sans permission.

Le couple a organisé en Ontario, en Colombie-Britannique et en Alberta des séminaires immobiliers pendant lesquels il a fait miroiter des rendements de 10 pour cent par année. Au moins 34 investisseurs ontariens ont perdu pratiquement la totalité des 5,4 millions $ dépensés pour acheter des valeurs mobilières non enregistrées.

Le couple a remis 1 million $ à des compagnies qu'il contrôlait et 750 000 $ à des proches. Une somme de 150 000 $ a été utilisée pour régler des comptes de carte de crédit et 90 000 $ pour payer leur hypothèque. Le couple a écopé de 29 pénalités différentes et a notamment été condamné à verser 3,3 millions $ aux parties lésées.

Des documents fédéraux de faillite énumèrent des dettes de 1,9 million $ pour monsieur et de 1,3 million $ pour madame. Les dossiers de la CVMO montrent qu'ils doivent encore 3,3 millions $ en pénalités et amendes impayées.