NOUVELLES
03/11/2016 08:56 EDT | Actualisé 04/11/2017 01:12 EDT

Ottawa devra défendre sa méthode de calcul des francophones minoritaires

La cause portant sur la façon dont le gouvernement fédéral comptabilise les francophones en milieu minoritaire sera plaidée devant la Cour fédérale à Winnipeg le 10 avril 2017, pendant trois jours.

La Société franco-manitobaine (SFM) estime que la méthode de calcul du Règlement sur les langues officielles en milieu minoritaire est erronée et souhaite l'élargissement des critères d'inclusion.

Selon un communiqué de l'organisme, la SFM a intenté sa cause auprès de la Cour fédérale parce qu'elle s'interroge à savoir si « l'approche retenue par le Règlement est compatible avec la Loi sur les langues officielles (LLO) ainsi que les articles 16 et 20 de la Charte [canadienne des droits et libertés] ».

La SFM veut que la formule soit adaptée pour inclure les immigrants francophones, les familles exogames et les personnes issues des écoles d'immersion.

Selon l'organisme franco-manitobain, ce changement permettrait d'augmenter le bassin de francophones recensés pour ainsi accroître l'offre de services en français dans les institutions fédérales comme les bureaux de poste ou les aéroports.