NOUVELLES
03/11/2016 13:20 EDT | Actualisé 04/11/2017 01:12 EDT

Le Goncourt et le Renaudot sont attribués à deux femmes cette année

PARIS — Ce sont finalement deux femmes qui remportent cette année les prestigieux prix Goncourt et Renaudot — et même le Goncourt des lycéens.

L'écrivaine française Leila Slimani, âgée de 35 ans, a remporté le Goncourt pour son roman «Chanson douce», alors que le Renaudot est allé à l'écrivaine et dramaturge Yasmina Reza pour son roman «Babylone».

Leila Slimani, d'origine marocaine, est la 12e femme seulement à décrocher le prestigieux prix littéraire depuis sa création il y a 113 ans. Le jury du Goncourt, qui se réunit à l'étage du restaurant parisien Drouant, comme le veut la tradition centenaire, a récompensé l'écrivaine qui est aussi journaliste, notamment à Jeune Afrique.

Le roman, dont le titre rappelle la «chanson douce que chantait (la) maman» d'Henri Salvador, met en scène une nounou qui, dès le début du livre, assassine les enfants dont elle avait la garde. Le reste du roman est un retour en arrière sur ce qui a pu mener à ce drame.

«Chanson douce», paru chez Gallimard, est le deuxième roman de Leila Slimani: elle avait publié en 2014, chez le même éditeur, «Dans le jardin de l'ogre», qui avait été remarqué.

Yasmina Reza, quant à elle, est récompensée pour son troisième roman — après «Adam Haberberg» en 2002 et «Heureux les heureux» en 2013. En plus du Renaudot, «Babylone» a aussi décroché cette année le prix Goncourt des lycéens (15-18 ans).

L'écrivaine de 57 ans est aussi connue pour ses pièces de théâtre, dont «Art», mais surtout «Les Dieux du carnage», portée à l'écran en 2011 par Roman Polanski, en anglais. Ces deux pièces avaient d'ailleurs été récompensées de prix Tony et Olivier à New York et Londres.