NOUVELLES
03/11/2016 14:10 EDT | Actualisé 04/11/2017 01:12 EDT

L'avocat Christian Leblanc représentera les médias sur la commission d'enquête

MONTRÉAL — L'avocat Christian Leblanc a été choisi à l'unanimité par une douzaine de chefs des principales salles de nouvelles du Québec pour siéger sur la commission d'enquête mandatée pour se pencher sur la surveillance policière des sources journalistiques.

Christian Leblanc s'est démarqué notamment dans sa pratique sur le droit des médias, des communications et de la diffamation.

Me Leblanc a agi au nom de clients devant la Cour suprême du Canada de même que tous les tribunaux du Québec et la Cour fédérale du Canada, tant en première instance qu'en appel, ainsi que devant différents tribunaux administratifs, notamment le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

L'avocat a été au coeur d'une décision phare sur la protection des sources journalistiques, ayant représenté les médias en Cour suprême concernant le journaliste Daniel Leblanc du Globe and Mail et «Ma Chouette» en 2010. Il a comparu à plusieurs reprises devant la Cour suprême du Canada sur des questions liées à la liberté d'expression.

Dans une lettre conjointe, mardi matin, les chefs des principales salles de nouvelles du Québec ont dénoncé la mise sous surveillance du journaliste Patrick Lagacé par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) et réclamé des actions concrètes pour protéger les sources journalistiques.

En quelques jours, les cas de journalistes ayant fait l'objet de surveillance policière se sont multipliés.

Le gouvernement du Québec a annoncé que le groupe d'experts formé d'un juge, d'un membre des forces policières et d'un représentant des médias recevra tous les pouvoirs relatifs à la loi sur les commissions d'enquête, qui incluent notamment le pouvoir de contraindre les témoins.