NOUVELLES
03/11/2016 04:46 EDT | Actualisé 04/11/2017 01:12 EDT

France: une association dénonce l'abattage de vaches en gestation

Une association française de défense des animaux a diffusé jeudi des vidéos choc révélant l'abattage de vaches en gestation dans un grand abattoir municipal, une pratique légale mais qu'elle conteste.

L'association L214, qui milite pour le bien-être animal et l'abolition de la consommation de viande, a multiplié ces derniers mois la diffusion d'images montrant différents cas de maltraitance animale dans des abattoirs en France, ce qui a conduit à des inspections.

Les nouvelles vidéos, tournées clandestinement par un employé de l'abattoir de Limoges (centre), dévoilent que des vaches portant des veaux prêts à naître sont abattues, selon L214.

Or "il est interdit de transporter des vaches au-delà du huitième mois" de gestation, a affirmé à l'AFP Brigitte Gothière, porte-parole de l'association. Selon elle, les veaux figurant dans les vidéos "ont entre huit et neuf mois" de gestation car ils ont déjà des poils.

L'association a porté plainte contre X contre l'abattoir, le plus grand de France (300 à 500 bêtes par jour, 80 employés), pour cette pratique.

Ni la mairie, ni la direction de l'abattoir, interrogées par l'AFP, n'avaient réagi jeudi à la mi-journée à ces images et à ces accusations.

En France, 170.000 vaches gestantes sont abattues chaque année, d'après L214 qui a lancé une pétition pour interdire l'abattage des vaches avec leur foetus.

Parmi les vidéos choc diffusées ces derniers mois par l'association, les images de poussins broyés vivants, ou encore celles d'un élevage en batterie montrant des poules déplumées, une prolifération de poux, d'asticots, et des cadavres de volailles en décomposition avaient suscité l'émoi en France.

juc-ale/ban/laf/dab/pt