NOUVELLES
03/11/2016 07:16 EDT | Actualisé 04/11/2017 01:12 EDT

Des primes pour les cadres de Services partagés Canada, malgré les critiques

Services partagés Canada a approuvé cette année plus de 1,5 million de dollars en prime et en rémunération au mérite à son personnel de direction, malgré les critiques dont ont fait l'objet ses projets technologiques.

Plus de 100 cadres supérieurs ont obtenu leur prime au cours de l'été, dont 19 qui ont reçu des primes d'environ 4300 $ chacun, selon ce qu'a appris CBC.

Les gestionnaires ont aussi reçu ce qu'on appelle une « rémunération au mérite » pour avoir atteint ou surpassé les attentes au travail, se partageant ainsi une enveloppe de 1,5 million de dollars, soit une moyenne de 15 000 $ chacun.

Ces récompenses ont été versées pour l'année financière 2015-2016, soit l'année pour laquelle le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, a adressé des reproches à Services partagés Canada au sujet du projet de fusion des services informatiques d'une quarantaine de ministères.

Malgré cela, le directeur des finances, Alain Duplantie, a approuvé des rémunérations au mérite et des primes à 96 gestionnaires, pour lesquels on a jugé que les attentes avaient été atteintes, ainsi qu'à 19 autres, qui les auraient surpassées.

Seulement deux des 117 membres du personnel de direction au sein de l'agence n'ont pas obtenu de primes.

CBC a été mise au fait de ces détails dans une note datée de juin, obtenue grâce à la Loi sur l'accès à l'information, dont certaines parties ont été noircies. En août, l'agence avait refusé la requête informelle de CBC pour obtenir cette information, précisant que le dossier n'avait pas encore été « finalisé ».

Une porte-parole de l'agence n'a pas répondu aux demandes de CBC, cette semaine, pour obtenir des commentaires et des informations dans le dossier.

Des critiques

Plusieurs des projets de Services partagés Canada n'ont pas donné les résultats escomptés.

Par exemple, l'agence avait prévu le transfert de 500 000 adresses courriel vers un service plus moderne en mars 2015. Elle n'a réussi à le faire que pour 3000 d'entre elles, selon ce qu'a rapporté le vérificateur général en février.

Les efforts de l'agence pour consolider 23 400 serveurs du gouvernement dans sept centres de données, en mars 2015, n'ont finalement permis que d'en transférer 300.

Plusieurs ministères se sont aussi plaints que Services partagés Canada n'a pas réussi à permettre les économies et l'efficacité qui leur avait été promises.

Par exemple, dans un mémo interne envoyé en avril, le ministère de la Justice a dit être touché par un niveau « inacceptable » de pannes de ses services de technologies de l'information, qu'il a attribué à Services partagés Canada.

Les primes accordées aux cadres de Services partagés Canada en 2015-2016 ont été approuvées par un comité en avril dernier, soit un peu plus de deux mois après le dépôt du rapport du vérificateur général du Canada.

D'après CBC