DIVERTISSEMENT
01/11/2016 07:31 EDT | Actualisé 02/11/2016 09:07 EDT

Affaire Cédrika Provencher: le bilan de Claude Poirier (VIDÉO)

Presque 10 ans après la disparition de la fillette, un an après la découverte de ses ossements, l’affaire Cédrika Provencher continue d’ébranler profondément la communauté de Trois-Rivières et le Québec en entier, et demeurera probablement toujours un sujet extrêmement sensible.

Suite aux récents événements liés au meurtre de la petite, soit le dévoilement de l’existence d’un suspect principal, Jonathan Bettez, «collectionneur» de contenu de pornographie juvénile – qui n’a toutefois encore été accusé de rien par rapport à Cédrika – et le lancement de la trousse Cédrika, un outil destiné aux parents pour les aider à sensibiliser leurs enfants aux dangers d’un enlèvement, la chaîne Investigation présente mercredi le documentaire L’Affaire Cédrika, selon Claude Poirier, un retour d’une heure sur ce cas hyper-médiatisé.

L’Affaire Cédrika, selon Claude Poirier met de l’avant des témoignages encore jamais entendus sur le drame de Cédrika et nous apprend également de nouveaux détails relatifs à l’enquête.

«Notre but n’était pas de spinner sur cette histoire-là encore une fois, précise Jean-Félix Maynard, réalisateur de l’émission. Notre but était d’amener des éléments nouveaux, suite à ce qui s’est passé dernièrement. Et il y a encore plusieurs éléments d’information qu’on ne peut pas divulguer pour ne pas nuire à l’enquête et entraver le travail des policiers.»

Surtout, le «selon Claude Poirier» du titre revêt une grande importance dans le documentaire. Car le célèbre reporter s’y exprime avec intensité face à ce crime encore impuni. Dans une scène-clé, à la fin de l’heure, Claude Poirier laisse de côté son «personnage médiatique» pour tracer son bilan de ce pan important de sa vie.

«Pour lui, c’est l’échec de sa carrière, lance Jean-Félix Maynard. Tous les dossiers dans lesquels il a été impliqué émotivement, il est parvenu à arriver à un dénouement. Cette affaire-là, ça fait neuf ans que ça traîne, et il n’y a toujours pas de dénouement. Le fait qu’il n’ait pas réussi à emmener du concret dans cette histoire-là, qui est encore très nébuleuse, c’est certain que c’est un échec pour lui.»

«On va voir l’implication de Claude Poirier et à quel point ça le touche. Ce documentaire nous amène un Claude Poirier qu’on n’a jamais vu. On a toujours connu l’homme droit, l’homme fort, mais il a cherché beaucoup plus loin que ne le pense la majorité des gens. Claude Poirier, ce n’est pas juste l’ancien enquêteur, l’homme de glace, c’est un être humain comme tout le monde, avec des sentiments, et ce dossier, il en a fait sa priorité dans les 10 dernières années. Il s’est investi personnellement pour faire avancer les choses, et il le fait encore. Il amasse encore des informations, il reçoit encore des appels sur son cellulaire à propos de Cédrika. Certaines personnes lui font plus confiance à lui qu’à la police, et lui confient des choses. Ce documentaire, c’est vraiment la vision de Claude», continue Jean-Félix Maynard.

À titre personnel, le réalisateur espère que l’assaut contre Cédrika et les siens aura servi de leçon aux autorités et qu’on sera mieux outillés pour faire face aux prochaines tragédies du genre, dans l’avenir.

«Il y a eu beaucoup de lacunes dans ce dossier-là, dès le jour de la disparition, beaucoup trop de temps qui a été perdu. J’espère qu’on a appris de ces erreurs-là, que si ça devait arriver à nouveau, le déploiement de policiers serait plus grand, que les ressources seraient plus nombreuses, pour déclencher une alerte Amber et faire en sorte que ça bouge plus rapidement. J’ose croire que des choses ont changé au niveau bureaucratique.»

L’Affaire Cédrika, selon Claude Poirier, ce mercredi, 2 novembre, à 20h, sur Investigation. En rediffusion le 3 novembre, à 7h et 18h, le 5 novembre, à 11h, et le 6 novembre, à 17h.