NOUVELLES
31/10/2016 04:15 EDT | Actualisé 01/11/2017 01:12 EDT

Pour la 1e fois, la grande commémoration de la mort de Rabin compromise

Le grand rassemblement annuel de la paix en Israël menace d'être annulé pour la première fois depuis 21 ans, les organisateurs n'ayant pas réussi à réunir les fonds pour commémorer l'assassinat de l'ancien Premier ministre Yitzhak Rabin, a indiqué l'un d'eux lundi.

L'anniversaire de la mort de M. Rabin, devenu Premier ministre en 1992 et assassiné à 73 ans le 4 novembre 1995, réunit chaque année à Tel-Aviv des milliers ou des dizaines de milliers de partisans de la paix avec les Palestiniens.

Le rassemblement de 2016 était prévu samedi, comme chaque année sur la place où M. Rabin est tombé sous les balles d'un fanatique juif orthodoxe hostile à la paix.

Mais, pour la première fois, "nous avons dû renoncer à organiser ce rassemblement faute d'avoir réussi à mobiliser suffisamment de financement pour son organisation", a dit au téléphone à l'AFP Hemi Sal, un des organisateurs.

La manifestation n'est pas définitivement condamnée. La nouvelle de l'annulation a suscité sur les réseaux sociaux de nombreux appels à un rassemblement spontané.

"Il est certain que la place Rabin ne sera pas vide samedi soir", a ajouté Hemi Sal.

Un responsable de la Paix maintenant, l'une des organisations israéliennes les plus emblématiques de l'engagement pour la paix avec les Palestiniens, a dit à l'AFP que l'ONG s'associerait à un rassemblement spontané.

Isaac Herzog, chef du parti travailliste auquel appartenait M. Rabin, a indiqué que le parti aujourd'hui dans l'opposition organiserait un "rassemblement alternatif" en novembre, sans en préciser la date.

L'anniversaire de l'assassinat avait réuni en 2015 des dizaines de milliers d'Israéliens sur la place Rabin. Israël n'a plus connu de tel rassemblement de gauche depuis longtemps alors que les perspectives de paix entre Israéliens et Palestiniens ont rarement paru plus sombres et le camp dit de la paix en Israël plus minoritaire.

Rabin avait reçu en 1994 avec son rival israélien Shimon Peres et le leader palestinien Yasser Arafat le Nobel de la paix reconnaissant la signature du premier accord d'Oslo en 1993. Shimon Peres, dernier survivant des trois, est décédé le 28 septembre à 93 ans.

L'assassin de M. Rabin, Yigal Amir, purge une peine de prison à vie.

jlr-lal/jri