NOUVELLES
30/10/2016 20:06 EDT | Actualisé 31/10/2017 01:12 EDT

Les Cubs toujours vivants

Au dernier match de la saison au Wrigley Field, les Cubs de Chicago ont laissé un bon souvenir à leurs partisans. Après 71 ans d'attente, ceux-ci ont finalement pu quitter le stade au terme d'une victoire de leur équipe favorite en Série mondiale.

Une poussée de trois points des Cubs en quatrième manche a été suffisante pour leur permettre de l'emporter 3-2 aux dépens des Indians de Cleveland, dimanche, lors du cinquième affrontement.

Les Indians mènent toutefois la Série mondiale 3-2 et le sixième duel aura lieu au Progressive Field de Cleveland, mardi soir.

Kris Bryant, qui n'avait obtenu qu'un seul coup sûr en 14 apparitions au bâton dans cette série avant le match de dimanche, a été l'instigateur de cette poussée de trois points en claquant un circuit au champ centre-gauche pour créer l'égalité 1-1.

Les locaux ne se sont pas arrêtés là lors de cette quatrième manche. Le frappeur suivant, Anthony Rizzo, a catapulté l'offrande de Trevor Bauer dans les vignes du champ droit pour un double. Après un simple de Ben Zobrist, Addison Russell a poussé Rizzo à la plaque. Trois frappeurs plus tard, alors que Zobrist était bien installé au troisième coussin, le receveur David Ross a cogné un sacrifice qui a permis aux Cubs de tripler leur avance.

En deuxième manche, les hommes de Terry Francona n'ont eu besoin que d'un seul élan pour ouvrir la marque. Celui de Jose Ramirez. Ce dernier a étiré les bras en solo sur le deuxième tir du partant des Cubs, Jon Lester, et il a envoyé la balle loin dans les gradins du champ gauche pour donner une avance de 1-0 à son équipe.

En retard 3-1, les Indians ont donné signe de vie en sixième manche. Après un retrait, Rajai Davis a placé la balle en lieu sûr et il s'est empressé de voler le deuxième but quelques lancers plus tard. Francisco Lindor l'a envoyé au marbre en frappant un simple qui est tombé tout juste hors de portée du voltigeur de centre Dexter Fowler.

Les Cubs se sont toutefois tirés d'embarras grâce à un superbe jeu de Ross. Alors que Lindor tentait de voler le deuxième but, Ross l'a épinglé d'un relais parfait pour mettre fin à la menace.

Les deux adversaires ont placé des coureurs en position de marquer lors des trois manches suivantes, mais aucun coureur n'est parvenu à croiser le marbre. Notamment grâce au brio des releveurs.

Aroldis Chapman est venu sauver les meubles pour les Cubs en offrant une performance de qualité, sous pression, pendant deux manches et deux tiers. Il n'a accordé qu'un seul coup sûr et il a retiré quatre frappeurs sur des prises. Lester a été au monticule pendant six manches, concédant deux points et quatre coups sûrs.

Bauer a connu sa part d'ennuis sur la butte, pour les Indians. Malgré qu'il ait retiré sept frappeurs au bâton en quatre manches de travail, il a alloué trois points et six coups sûrs. Lors des quatre manches suivantes, la relève des Indians n'a permis qu'un seul coup sûr.

Avant sa poussée de trois points, l'attaque des Cubs n'avait pas réussi à faire plaisir à ses partisans. La troupe de Joe Maddon n'avait inscrit que deux points en 17 manches et elle avait d'ailleurs été blanchie 1-0 lors du troisième affrontement de cette série.

Les Indians restent à une victoire de remporter un premier titre de la Série mondiale depuis 1948. Les Cubs conservent quant à eux l'espoir de mettre fin à une disette de 108 ans sans être sacrés champions.