NOUVELLES
30/10/2016 21:37 EDT | Actualisé 31/10/2017 01:12 EDT

Jean Leloup a été sacré pour la deuxième année consécutive interprète de l'année

MONTRÉAL — Jean Leloup, grand gagnant du gala de l'ADISQ 2015, a été honoré en grand de nouveau, cette année.

Le chanteur est reparti avec les prix du meilleur spectacle pour un auteur-compositeur-interprète et celui du meilleur interprète masculin pour une deuxième année consécutive.

Le coloré personnage, qui était en nomination deux fois dans la catégorie spectacle, semblait ravi d'aller chercher ses trophées. Fidèle à lui-même, il a livré des discours humoristiques, un peu décousus, mais il a pris soin de remercier tous ses proches.

«C'est assez spécial d'être en nomination longtemps de même. On peut dire que le monde a embarqué, c'est beaucoup venu au show. Ça arrêtait pas de remplir, on ne comprenait pas!», a-t-il confié dans la salle de presse.

Il a également révélé qu'il travaillait déjà sur un nouveau spectacle, qui inclura une portion théâtrale. «Je serais capable d'en monter un d'ici un an», a-t-il précisé.

La chanteuse Marie-Mai a quant à elle repris son titre pour le prix d'interprète féminine, elle qui l'avait remporté en 2010, 2011, 2013 et 2014. Marie-Mai, dont le dernier album remonte à 2014, a remercié ses admirateurs qui «lui ont soufflé de l'amour dans le dos» tout le long de sa carrière.

Riche de ses quatre nominations, le tout nouveau groupe 2Frères a remporté les deux premiers Félix de sa carrière dans les catégories «Album pop» et «Groupe ou duo de l'année».

Les frères Érik et Sonny Caouette semblaient fébriles en recevant leurs prix. Ils ont remercié leurs proches et leurs concitoyens de la région de Chapais, dans le nord du Québec, d'où ils sont originaires.

Le cadet du groupe, Sonny Caouette estime que lui et son frère ont connu un succès fulgurant notamment parce qu'ils chantent des chansons qui rappellent les airs de La Chicane ou Beau Dommage.

«Là je ne suis pas en train de nous comparer aux grands qui ont été avant nous (...) Mais chez les personnes un peu plus vieilles, ça leur donne un sentiment de nostalgie et chez les plus jeunes, c'est une musique qui a toujours été populaire auprès des Québécois en général», a-t-il expliqué.

Les chanteurs étaient également candidats dans la catégorie «Révélation de l'année», mais c'est Safia Nolin qui a remporté ce prix.

La jeune chanteuse de 24 ans, qui a lancé son premier album «Limoilou», était euphorique en se rendant sur scène.

Dans ses remerciements éclatés, elle a voulu transmettre un message aux jeunes filles: «Vous pouvez faire tout ce que vous voulez: de la musique, des "jobs" de gars, on s'en "crisse"!», a-t-elle lancé.

Plus tôt dans la soirée, Fred Fortin a été récompensé dans la catégorie «auteur ou compositeur», tandis que les soeurs Boulay ont remporté le prix «Meilleur album folk».

Marc Dupré est quant à lui reparti avec le prix de la chanson de l'année pour "Ton départ", dont le texte à été écrit par Amélie Larocque.

Stéphanie Boulay a pressé les décideurs dans la salle, dont la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly et le ministre de la Culture du Québec, Luc Fortin, d'agir pour aider les artistes dans cette transition au numérique.

«Là où le bât blesse, c'est que la législation ne suit pas l'évolution de la technologie. Ça doit venir de plus haut que les consommateurs. Sur internet, il n'y aurait pas autant de circulation s'il n'y avait pas de musique, ni de films. Internet s'enrichit sur le dos des artistes», avait déploré Stéphanie Boulay sur le tapis rouge.

Les Cowboys fringants, qui célèbrent 20 ans de carrière, sont quant à eux allés cueillir le prix du meilleur album rock, pour «Octobre», leur neuvième opus.

Richard Séguin, 2Frères, Ingrid St-Pierre, Koriass et Yann Perreau ont donné le coup d'envoi du gala lors du numéro d'ouverture qui a été couronné par la participation de l'animateur, Louis-José Houde, qui a joué du cor des Alpes.

Louis José Houde, qui animait son 11e gala consécutif, était très en forme, enfilant les blagues sur l'actualité et taquinant les artistes ici et là.

Hommage à René Angélil

La soirée a été ponctuée de plusieurs prestations, dont celles de l'hommage réservé à René Angélil, qui a reçu Félix honorifique posthume. C'est sa célèbre épouse, Céline Dion, qui est venue chercher son prix à son nom. «René vous aimait, il vous aime encore. Et je suis certaine que ce soir, il vous aime un peu plus en sachant que vous l'aimez aussi», a-t-elle dit. Elle a ensuite entonné la chanson de Léo Ferré, «Avec le temps».

En conférence de presse après sa prestation, Céline Dion a affirmé que c'était «des notes très sensibles» à chanter.

«Avant même la prestation, je pense que tout a été dit ce soir. Que René n'aimait pas que moi. Il aimait les artistes, il aimait les artisans. Il avait un respect immense pour ce métier, pour les gens qui bossaient très fort», a-t-elle déclaré.

«Quand on vient chercher un trophée honorifique pour son mari qui n'est plus là physiquement, c'est très bouleversant. C'est tellement rempli d'amour cette soirée, cette nomination, ce trophée, cette chanson... Tout a été pensé, tout a été mis au point et honnêtement, jusqu'à ma robe que je porte ce soir, parce qu'elle est pleine d'amour», a ajouté Céline Dion, qui portait une robe noire et rouge ornée de coeurs du couturier Eli Saab.

Coeur de pirate, Charles-Richard Hamelin et Safia Nolin ont également chanté sur scène, sans oublier Plume Latraverse, qui a fait rire la galerie en entonnant sa chanson «Vieux os». Il a terminé sa prestation en paraphrasant un de ses vieux succès «Jonquière».

Plusieurs artistes ont déjà été récompensés au premier gala de l'ADISQ, présenté jeudi dernier.

Coeur de pirate est allée cueillir le prix du meilleur album anglophone pour «Roses», tandis que Ingrid St-Pierre a reçu le Félix du meilleur album adulte contemporain décerné à «Tokyo». Safia Nolin a reçu le prix de la meilleure vidéo pour «Noël partout».

Les chanteurs Fred Fortin et Bernard Adamus, le pianiste Charles-Richard Hamelin et le rappeur Koriass ont aussi remporté un trophée dans leurs catégories respectives.