NOUVELLES
31/10/2016 05:55 EDT | Actualisé 01/11/2017 01:12 EDT

Ethiopie: libération de 2.000 personnes arrêtées lors des manifestations antigouvernementales

Quelque 2.000 personnes arrêtées ces dernières semaines en Ethiopie pour avoir participé aux manifestations antigouvernementales ont été libérées après s'être vu prodiguer "éducation et conseils", a annoncé lundi la radio gouvernementale Fana.

Cette annonce a été faite dimanche par le ministre de la Défense Siraj Fegessa, selon Fana. Le ministre n'a pas précisé combien de personnes restaient emprisonnées.

Siraj Fegessa est aussi en charge du poste de commandement, instauré dans le cadre de l'Etat d'urgence décrété le 9 octobre, pour faire face à une nouvelle flambée de violences.

Plus de 2.500 arrestations avaient eu lieu ces dernières semaines, suite à ces violences, selon un décompte des autorités.

Plus de "1.500 armes illégales" ont également été retrouvées, grâce à une "coopération étroite avec le public", selon Fana. Le ministre de la Défense a appelé le public à dénoncer toutes "activités inhabituelles ou suspectes", selon la radio.

L'Ethiopie est actuellement en proie à un mouvement de contestation antigouvernementale, sans précédent depuis 25 ans, qui a commencé en région oromo (centre et ouest) en novembre 2015 et s'est étendu depuis l'été à la région amhara (nord).

La répression menée par le gouvernement a fait plus de 500 morts, selon les organisations de défense des droits de l'homme.

kal-cyb/ndy/jlb