NOUVELLES
31/10/2016 08:07 EDT | Actualisé 01/11/2017 01:12 EDT

Dix Croates de Bosnie arrêtés pour crimes de guerre

Dix Croates de Bosnie, notamment d'anciens geôliers de camps de détention pendant la guerre intercommunautaire (1992-95), ont été arrêtés lundi pour crimes de guerre contre des Serbes, a annoncé une source judiciaire bosnienne.

Les suspects ont été arrêtés dans la région d'Orasje, petite ville du nord-est de la Bosnie, à la frontière avec la Croatie.

"Membres des structures du HVO (forces croates de Bosnie, ndlr) à Orasje, de la police militaire, des structures policières et des gardiens de camps de détention à l'époque, ils sont soupçonnés d'avoir commis des crimes de guerre contre un nombre important de victimes serbes", selon un communiqué du parquet bosnien chargé des crimes de guerre.

Ces crimes ont été commis dans la région d'Orasje entre avril 1992 et juillet 1993, selon la même source.

Selon les associations serbes, plus de 400 Serbes, des civils et des militaires, avaient été détenus et torturés au quotidien dans quatre centres de détention des forces croates dans la région d'Orasje. Nombre d'ente eux sont morts, et des femmes y ont été violées, ajoutent-elles.

Un responsable de la police militaire et dirigeant de l'un de ces camps de détention, Mato Baotic, est jugé depuis février devant un tribunal de Sarajevo. Il est inculpé de viols de femmes et de torture de prisonniers.

La guerre de Bosnie a fait quelque 100.000 morts et plus de deux millions de déplacés, soit la moitié de la population du pays de l'époque.

Quelque 55.000 personnes sont passées par des camps de détention et des milliers y ont été tuées, selon les associations de victimes.

rus/ng/mct