NOUVELLES
31/10/2016 09:29 EDT | Actualisé 01/11/2017 01:12 EDT

Cisjordanie occupée: un Palestinien blesse trois soldats israéliens puis est abattu

Un Palestinien a ouvert le feu lundi sur des soldats israéliens près de Ramallah en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, blessant trois d'entre eux avant d'être abattu, ont indiqué des responsables israélien et palestinien.

Selon l'armée israélienne, un homme armé "a ouvert le feu sur les forces présentes sur place, blessant trois soldats. En réponse à la menace immédiate, les forces ont abattu l'assaillant". Le ministère palestinien de la Santé a confirmé la mort de l'assaillant.

Une source de la sécurité palestinienne a identifié l'homme comme étant Mohammad Turkman, 25 ans, précisant qu'il était officier de police à Ramallah, ce qui n'a pas été confirmé de source officielle.

Si l'information était confirmée, il s'agirait au moins du troisième membre des forces de sécurité palestiniennes à être abattu au cours des derniers mois alors qu'il s'en prenait aux forces israéliennes.

Israël et l'Autorité palestinienne basée à Ramallah coopèrent dans le domaine de la sécurité. Cette coopération secrète instaurée par les accords d'Oslo est considérée par ses partisans comme essentielle dans la lutte contre le Hamas et les groupes radicaux ou jihadistes. Elle est aussi très contestée. Pour de nombreux Palestiniens, elle avilit leurs dirigeants qui se laissent exploiter par l'occupant israélien.

Sami Abou Zouhri, porte-parole du Hamas, le mouvement islamiste qui dirige la bande de Gaza, a salué l'attaque de lundi comme un acte "héroïque". Il a appelé "les membres des forces de sécurité palestiniennes à s'impliquer davantage dans l'intifada".

L'un des blessés atteint lundi est dans un état grave, il a été touché aux "membres inférieurs", selon les secours israéliens.

Les deux autres "souffrent de blessures légères aux membres", a déclaré Magen David Adom, le service de secours israélien.

L'armée israélienne a diffusé une photo de ce qu'elle a présenté comme l'arme utilisée dans l'attaque, semblable à un AK-47.

Les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël ont été le théâtre d'une vague de violences qui a débuté en octobre 2015 mais le nombre d'attaques a considérablement diminué au cours des derniers mois.

Ces violences ont coûté la vie à 237 Palestiniens, 36 Israéliens, deux Américains, un Érythréen, un Jordanien et un Soudanais, selon un décompte de l'AFP.

La majorité des Palestiniens tués l'ont été en perpétrant ou tentant de perpétrer des attaques anti-israéliennes, au couteau pour un grand nombre, selon les autorités israéliennes.

sy-mjs/cmk/lal/feb