NOUVELLES
31/10/2016 03:07 EDT | Actualisé 01/11/2017 01:12 EDT

C1 - Atletico Madrid: et maintenant, Carrasco score!

Affichant une efficacité inédite pour lui, l'attaquant belge Yannick Carrasco s'est mué en buteur cette saison avec l'Atletico Madrid, dont il est le meilleur marqueur avant la réception de Rostov mardi en Ligue des champions (19h45 GMT).

. De dynamiteur à finisseur

Difficile de reconnaître l'international belge (13 sélections, 2 buts): le joueur de 23 ans, qui était davantage un dynamiteur qu'un finisseur, ne cesse de faire mouche.

En 13 matches toutes compétitions confondues avec l'"Atleti", Carrasco a déjà marqué 7 buts cette saison, contre seulement 5 buts sur l'ensemble de la saison passée. Avec notamment un triplé contre Grenade (7-1), voilà l'ailier "colchonero" propulsé au rang de meilleur buteur du club devant les Français Antoine Griezmann (6 buts) et Kevin Gameiro (5 buts).

Et Carrasco n'est plus qu'à une longueur de son record personnel en club, établi en 2014-2015 avec l'AS Monaco (8 buts).

L'une des raisons de cette métamorphose ? Une confiance grandissante et une réussite à la hauteur de son audace, à l'image de son exploit personnel contre le Bayern Munich (1-0) fin septembre en C1 ou de son second but contre Malaga samedi en Liga au bout d'une folle chevauchée (4-2).

"J'ai un peu de chance. L'an dernier, c'était toujours poteau sortant, et aujourd'hui c'est poteau rentrant", a modestement commenté Carrasco après la victoire face au Bayern.

. De joker à titulaire

Ce qui a changé pour lui, c'est aussi son statut. Cette saison, Yannick Carrasco n'est plus le joker qui avait réussi une entrée décisive en finale de C1 en mai dernier, avec un but égalisateur contre le Real Madrid juste avant la défaite aux tirs aux but (1-1 a.p., 5 t.a.b. à 3).

Le voici devenu titulaire. Et ses partenaires ne sont pas surpris par le rendement du Belge, un joueur "vital" et "différent" selon les mots du capitaine Gabi.

"Cela fait quelque temps qu'il marque des buts et il nous a permis de gagner plusieurs matches", a résumé samedi Kevin Gameiro.

Aligné sur l'aile gauche, Carrasco joue les pistons grâce à sa vitesse et sa finesse technique.

Et il aime combiner avec le duo "GG" (Griezmann-Gameiro), deux attaquants francophones comme lui, et mobiles, techniques et rapides comme lui.

. De soliste à "Choliste"

L'autre mue de Carrasco, c'est sa capacité à s'effacer au service du collectif, loin de l'image qu'il avait à Monaco, celle d'un joueur brillant mais parfois gourmand balle au pied.

"Nous travaillons match après match et l'équipe fait bien les choses", commentait-il récemment. Signe qu'il s'est converti au "Cholisme", ce football solide, physique et collectif voulu par l'entraîneur Diego "Cholo" Simeone.

Le technicien argentin s'en félicite: "Il a progressé par son travail et son sens du sacrifice, en exprimant tout son potentiel."

"Il est de ceux qui travaillent le plus, il récupère un nombre incalculable de ballons, il continue à progresser... Il a encore beaucoup de choses à apporter, j'espère qu'il sait que son ambition est sa principale qualité. Et j'espère qu'il va la conserver", a lancé samedi Simeone.

L'Atletico Madrid, lui, a mis le paquet pour le conserver: il y a dix jours, Yannick Carrasco a signé une prolongation de contrat jusqu'en 2022. Cela lui laisse le temps de marquer quelques buts supplémentaires.

jed/dhe