NOUVELLES
30/10/2016 06:32 EDT | Actualisé 31/10/2017 01:12 EDT

Raonic veut tourner la page à Paris

Milos Raonic est arrivé à Paris avec une idée en tête : oublier le plus vite possible l'automne compliqué et ardu qui est le sien.

Le tournoi de Paris-Bercy lui offre cette possibilité deux semaines avant que le Canadien lutte en compagnie des 7 autres meilleurs joueurs du monde aux finales de l'ATP à Londres.

Si la cheville tient le coup, bien sûr.

« Ma cheville va mieux, a expliqué le 4e joueur mondial à Radio-Canada Sports dimanche. Ma mentalité sur le terrain aussi est plus positive et je dois continuer à trouver des solutions pour gagner des matchs. »

C'est ce que le jeune homme de 25 ans arrivait si bien à faire en première moitié de saison, tandis qu'il semble un peu perdu lorsque les choses dérapent dans une rencontre depuis quelques semaines.

Sa tournée asiatique avait bien commencé avec une demi-finale à Pékin, mais juste avant d'y affronter Grigor Dimitrov, Raonic avait dû déclarer forfait, la faute à cette cheville récalcitrante foulée au match précédent contre l'Espagnol Pablo Carreno Busta.

Il a enchaîné avec une défaite à son deuxième match au Masters de Shanghaï contre Jack Sock et une sortie hâtive dès son entrée en lice au début de la semaine à Bâle contre Ricardas Berankis et son modeste 91e rang mondial.

« C'est une bonne sensation d'arriver ici et de jouer un tournoi à l'intérieur, a déclaré Raonic qui trouve souvent ses repères sur un terrain entre quatre murs. C'est important pour moi de retrouver mon jeu et de continuer à progresser. Les dernières semaines, je n'ai pas bien joué », a-t-il admis.

Le trône de Djokovic menacé

Outre les prestations du Canadien, celles de Novak Djokovic, absent depuis sa demi-finale perdue à Shanghaï, et celles d'Andy Murray seront scrutées à la loupe.

C'est que le Britannique pourrait déloger le Serbe de la première place mondiale dès la conclusion du tournoi parisien.

Il devra toutefois remporter le tournoi et Djokovic devra être freiné avant la finale. À la lumière des performances des deux joueurs ces dernières semaines, le scénario n'est certainement pas excentrique.

S'il ne s'écrivait pas cette semaine, Murray aura une dernière occasion de se reprendre lors de la grande finale à Londres, du 13 au 20 novembre.