NOUVELLES
30/10/2016 16:28 EDT | Actualisé 31/10/2017 01:12 EDT

L'Instinct de Mancosu

Matteo Mancosu, la dernière trouvaille de l'Impact, sait comment se faire aimer. Par le public et ses coéquipiers.

Un texte de Jean-François Poirier

« Tu veux des joueurs comme ça », dégaine Patrice Bernier, dans un élan de compliments à l'égard de Mancosu dont le puissant tir, à la 61e minute, a foudroyé les Red Bulls de New York.

L'Impact a remporté 1-0 le match-aller de la demi-finale de l'Est, dimanche, au stade Saputo.

« Il n'a pas eu une tonne de chances, mais il a su saisir la bonne, dit le capitaine de l'Impact, fier de son coéquipier. Ça nous rend confiants parce que lorsqu'on se défend comme des fous, on sait que le gars en avant n'a besoin que d'une occasion. C'est énergisant et on peut donc terminer le match en force. »

Dans le vestiaire, Mancosu, un peu gêné, attendait patiemment les journalistes et son interprète dans son coin. Joueur de nature réservée, l'attaquant de 31 ans savourait timidement son deuxième moment de gloire déjà en éliminatoires en Amérique du Nord.

« C'est beaucoup d'émotions, dit l'auteur du but vainqueur, qui s'était inscrit deux fois au pointage contre D.C. United jeudi à Washington. Je vis quelque chose d'extraordinaire. J'ai aimé la réaction de la foule. »

L'entraîneur de l'Impact Mauro Biello, un ex-attaquant, est bien placé pour juger du talent de marqueur de Mancosu.

« C'est étonnant comment il a récupéré le ballon sur cette belle passe de Donadel. À la volée comme ça, c'est un grand but de sa part. »

L'Italien, qui est débarqué à Montréal à la mi-saison en provenance de Bologne, a tranquillement gagné la confiance de son entraîneur, au point où Didier Drogba a été évincé de la formation partante de Biello en fin de saison. On connaît la suite.

« Il a été bon à chacun de nos matchs, insiste Biello. Nous l'avions dans notre mire depuis deux ans avant qu'on puisse enfin l'embaucher. On est tellement content de l'avoir avec nous. »

Didier Drogba, lui, demeure présent dans l'entourage de l'équipe même s'il n'est pas en mesure d'aider ses coéquipier en raison d'une blessure au dos. L'Ivoirien sera sans contredit un réserviste de luxe si jamais il recouvre la santé à temps pour le deuxième match à New York dimanche prochain.