NOUVELLES
30/10/2016 03:17 EDT | Actualisé 31/10/2017 01:12 EDT

GP de Malaisie - Dovizioso et Zarco doublent la mise

Deuxième victoire pour l'un, deuxième titre mondial pour l'autre: l'Italien Andrea Dovizioso a remporté dimanche le Grand Prix de Malaisie en MotoGP, sept ans après son premier succès dans la catégorie reine, alors que le Français Johann Zarco a conservé son titre mondial de Moto2.

L'Espagnol Marc Marquez, assuré du titre de champion du monde de MotoGP depuis la mi-octobre, a chuté comme la semaine dernière en Australie. Dimanche, il a pu repartir pour terminer à la 11e place.

"Je l'attendais depuis tellement longtemps celle-là", a commenté Dovizioso, 30 ans, qui n'était pas monté sur la plus haute marche du podium depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en 2009.

Pilote régulier crédité d'une trentaine de podiums en MotoGP, Dovizioso est apprécié de l'ensemble du paddock pour sa gentillesse. L'Italien n'a pas manqué de remercier Ducati, son écurie depuis 2013, "pour ses gros efforts ces quatre dernières saisons".

Très impressionnant aux essais, Dovizioso a effectué une course intelligente, au sein d'un groupe de six, décimé, peu après la mi-course par de nombreuses chutes.

Ainsi, Cal Crutchlow, également très rapide sur piste humide, Marc Marquez et Andrea Iannone, ont fait connaissance avec le bitume, rendu humide après un gros orage qui a reporté de quelques minutes le départ de la course.

Devant, la course s'est alors limitée à une lutte entre Rossi, Dovizioso et Lorenzo, vite dominée par Dovozioso.

Avec cette deuxième place, Rossi termine encore une fois à la 2e place du Championnat du monde de MotoGP, comme l'an passé, mais cette fois-ci bien plus loin.

- Zarco en maître avant la MotoGP -

Une catégorie reine que le Français Johann Zarco verra l'an prochain. Le pilote de 26 ans a conservé avec la manière son titre de Moto2, en remportant la course en Malaisie.

L'an passé, Zarco avait refusé un guidon en MotoGP après son premier titre mondial dans la catégorie intermédiaire. Cette année, il a décidé de passer enfin le cap et évoluera en 2017 au sein de l'écurie française Tech3.

"Je savais qu'en restant sur le podium, sans Rins et Lüthi le titre était acquis, mais lorsque la piste a commencé à sécher, j'ai retrouvé comme lors des essais samedi les conditions que je préfère et toutes mes sensations afin de m'échapper", a commenté le Français au bord des larmes.

Il a pris les commandes de la course à six tours de la fin, pour reléguer l'Italien Franco Morbidelli et l'Allemand Jonas Folger à plus de trois secondes et savourer son second sacre.

La course en Moto3 a failli tourner au désastre, puisque seuls 17 pilotes sur 33 au départ sont arrivés à bon port, le champion du monde Brad Binder fermant la marche après être également sorti de la piste.

Un mélange d'essence et de pluie a rendu le revêtement très piégeux occasionnant de nombreuses glissades collectives.

Pas de sérieux dommages physiques néanmoins lors de cette manche écourtée finalement sur drapeau rouge à trois tours de l'arrivée. Dans ces circonstances, l'Italien Francesco Bagnaia, déjà très en verve au cours des essais, a finalement le mieux tiré son épingle du jeu, signant à 19 ans, le deuxième succès de sa jeune carrière.

syd/tba