DIVERTISSEMENT
28/10/2016 01:05 EDT | Actualisé 28/10/2016 01:06 EDT

Ce qu'ils ont dit au Premier Gala de l'ADISQ (PHOTOS)

Ca y est, la table est mise pour le 38e Gala de l’ADISQ.

Ca y est, la table est mise pour le 38e Gala de l’ADISQ.

Les festivités précédant la grande célébration de la musique québécoise se sont étalées sur une semaine entière avec, entre autres, la présentation d’émissions spéciales à la télévision (En route vers l’ADISQ, à ARTV et Radio-Canada, le documentaire La musique à tout prix, à Télé-Québec, etc), et les courus rassemblements que sont les Rencontres de l’ADISQ (où sont discutés les grands enjeux qui secouent l’industrie de la musique), et le Gala de l’Industrie et le Premier Gala (où sont décernés une quarantaine de trophées aux artisans de l’ombre et aux albums «de genre»), jeudi.

Les réjouissances culmineront ce dimanche, 30 octobre, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, avec la grande soirée animée par Louis-José Houde, et retransmise en direct à Radio-Canada à compter de 20h. Qui, de Cœur de pirate, 2 frères, Jean Leloup, Koriass, Philippe Brach, Yann Perreau ou autres, se démarquera au tableau d’honneur?

Le Huffington Post Québec était présent au Premier Gala de l’ADISQ, au Métropolis, jeudi soir.

Voici quelques réactions glanées en cours de soirée, ainsi qu’un condensé des prix remis jusqu’à maintenant, de même que nos photos croquées sur place.

AUSSI: Ce dimanche, suivez notre couverture en direct!

Galerie photo Les gagnants du Premier Gala de l'ADISQ Voyez les images

Cœur de pirate – gagnante – Album de l’année : anglophone – Roses

«L’ADISQ, c’est toujours intense. Juste d’être nommée, c’est vraiment super, je ne m’attendais pas à ça cette année, car Roses est un album un peu spécial. Juste d’être nommée, je suis vraiment contente. Je pense que c’est important d’avoir un événement comme le Gala de l’ADISQ, ils font un bon effort pour inclure tous les genres de musiques, je trouve ça vraiment cool.»

Jonathan Painchaud (au nom d’Éloi Painchaud et Jorane) – gagnant - Album ou DVD de l’année : jeunesse – La guerre des tuques 3D

«Quand on se fait offrir une place dans un collectif comme celui-là, c’est bien difficile de dire non! Je l’ai su longtemps avant que le film sorte, que Éloi et Jorane avaient été choisis pour concevoir la trame sonore ; c’était un peu la parlotte au coin de la bouteille à eau (rires) J’espérais qu’ils me passent l’attaque pour ça, et ils l’ont fait. J’ai pu interpréter Les héros sur le disque. Ça m’a fait gagner des gros points de papa auprès de ma fille, je peux vous le jurer! Elle a vu les deux versions du film, et elle a adoré les deux. On avait reçu une copie du film avant qu’il sorte, la journée de sa fête. L’univers fait bien les choses! De pouvoir amener les enfants à la première, voir les mascottes, c’était du gros, gros bonbon! Éloi et Jorane sont tellement sur une belle lancée, ils sont créatifs et bourrés de talent, je suis vraiment honoré, et tellement heureux de faire partie de leur cercle intime, de pouvoir témoigner de ça, de vivre ça sur une base régulière avec eux. Je pense que leur histoire n’est pas finie, maintenant.»

Louis Morissette – gagnant – Spectacle d’humour de l’année – Les Morissette

«C’est sûr que je suis content de le gagner. Aux Olivier, quand on ne gagnait pas, j’étais déçu de ne pas le gagner. Mais ultimement, ce qui reste, c’est la réaction du public. La réaction est toujours forte, elle est égale, soir après soir, les salles sont tout le temps pleines. C’est ce qui prime, d’abord et avant tout.»

* Louis Morissette et Véronique Cloutier ont allongé leur tournée jusqu’en janvier 2018. Ils repasseront au Capitole de Québec les 23 et 30 novembre, et à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, à Montréal, les 13 et 14 janvier, et les profits des billets vendus pour ces représentations iront directement à la Fondation Véro & Louis. Louis est également en développement de la deuxième saison des Simone avec Kim Lizotte et ambitionne d’écrire un deuxième film, après Le mirage, sorti l’an dernier.

Ingrid St-Pierre – gagnante – Album de l’année : adulte contemporain – Tokyo

«C’est mon tout premier Félix, dans ma courte carrière! J’étais tellement heureuse d’être en nomination, je n’avais même pas le goût de penser à «l’après». D’être en nomination dans la même catégorie que Catherine Major, que j’adore, que Jason Bajada, d’être là ce soir, c’est formidable. C’a été une grosse année de travail, quand même ; quelques jours avant d’accoucher, j’étais en studio, et quelques jours après aussi. Ensuite, j’ai fait de la route avec un bébé naissant, et je donnais des shows en deux parties parce qu’il fallait que j’aille allaiter! C’a été une belle grosse année. Alors, juste d’être au gala, pour moi, c’est une fierté, d’avoir mené de front ces deux projets en même temps, ça me rend très fière, d’avoir une famille et de faire ce que j’aime le plus. La trentaine me fait du bien, j’ai un petit garçon en santé, qui a déjà un an. Il a le même âge que l’album! Et il pleure quand il me voit à la télé! (rires) Il m’écoute dans ses oreilles, il écoute toujours de la musique, c’est un enfant mélomane, il m’a entendu quand il était dans ma bedaine, mais à la télé, ça ne passe pas du tout. Il s’ennuie de maman!»

*Ingrid St-Pierre sera en spectacle à La Tulipe, à Montréal, le 12 novembre, dans le cadre du festival Coup de cœur francophone.

Brigitte Boisjoli – gagnante – Album de l’année : réinterprétation – Patsy Cline

«Je suis heureuse, surprise, comblée. Je trouve que c’est une belle tape sur l’épaule, qui me dit de continuer mon travail, de continuer de mettre de front les idées qui sont dans ma tête, de ne pas avoir peur de les proposer. Je suis contente de voir qu’il y a de la place au Québec pour ce country-là, que les gens aiment découvrir l’histoire de Patsy Cline chaque soir. C’est très touchant pour moi, ce prix-là. Chaque soir, quand je vois les salles qui se remplissent de plus en plus, pour moi, c’est vraiment un sentiment d’accomplissement. C’est quand on voit qu’il y a du monde dans les salles qu’on se dit qu’on est sur une belle vague. Je souhaite que ça continue encore. Je touche du bois.»

* Brigitte Boisjoli poursuit sa tournée Patsy Cline et s’envolera la semaine prochaine vers l’Europe de l’Est pour une série de concerts, qui débutera le 7 novembre à Kiev, en Ukraine. À compter du printemps 2017, elle prendra aussi la route avec David Thibault pour le spectacle en duo Sur la route du Tennessee.

Galerie photo Premier Gala de l'ADISQ Voyez les images

Kevin Bazinet – finaliste - Album de l’année et Spectacle de l’année : anglophone – Talk To Me

«D’avoir gagné La voix, pour moi, signifiait de gagner le cœur des gens, et les nominations à l’ADISQ signifient d’avoir gagné le cœur de l’industrie. C’est comme ça que je le prends. En ce moment, j’écris beaucoup, je fais des sessions d’écriture avec des Belges, des Français, des Anglais. J’essaie plein de choses, je veux travailler sur mon deuxième album tranquillement, tout en prenant le temps de bien le faire. Je suis à la fin de ma première tournée, qui se terminera vers la fin de l’année. J’ai aussi des projets de comédie musicale qui s’en viennent. Je n’ai rien de concret, de spécifique à annoncer, mais j’ai des projets en ce sens.»

Yann Perreau – finaliste – Vidéoclip de l’année - J’aime les oiseaux

«Un événement comme le Gala de l’ADISQ est de plus en plus important, je trouve. Avec le milieu qui n’est pas tellement en santé, d’avoir un peu de lumière sur nos projets, c’est tout le temps le fun. Une nomination, c’est bien, un Félix, c’est encore mieux. Mais, en même temps, je ne base pas ma carrière sur un Félix. J’en ai remporté quatre dans les dernières années.»

* Yann Perreau poursuit sa tournée et sera en spectacle au Club Soda, le 11 novembre, dans le cadre du festival Coup de cœur francophone. Il assurera aussi la mise en scène du spectacle Légendes d’un peuple, avec Daran, Salomé Leclerc, Jorane et Alexandre Belliard.

Stéphane Rousseau – finaliste – Spectacle d’humour de l’année – Un peu princesse

«J’ai fièrement un Félix à la maison, gagné il y a quelques années. C’est le fun de croiser les gens de l’industrie de la musique, car on les voit moins souvent à l’extérieur de ce gala. Le Gala de l’ADISQ, c’est prestigieux, c’est toujours glam, ce sont de belles soirées, c’est trippant. Mais je pense que je ne serai jamais en nomination pour ma musique (rires). J’aime beaucoup la musique, j’ai des instruments à la maison, j’aime pianoter à l’occasion, mon fils prend des cours de piano, j’ai des guitares, je les gratouille, je les laisse traîner, mais je n’ai pas un talent extraordinaire!»

Jeff Stinco (Simple Plan) – finaliste – Album de l’année : anglophone et Artiste québécois s’étant le plus illustré à l’étranger – Taking One For The Team

«C’est toujours sympathique! On connaît plein de monde ici, il y a plein d’amis, c’est toujours agréable. En ce moment, Simple Plan est dans un congé de trois semaines bien mérité, car c’a été une année mouvementée. On poursuivra ensuite notre tournée canadienne, on sera à Montréal le 23 novembre, au Centre Bell, puis à Québec et Ottawa. Après, on ira en Amérique du Sud, puis on va commencer la saison des festivals, et on va retourner aux États-Unis. On entrera peut-être en studio à la fin de l’année prochaine pour notre prochain album.»

D’autres gagnants du Premier Gala…

Album de l’année : Alternatif – Bernard Adamus – Sorel Soviet So What

Album de l’année : Choix de la critique – Fred Fortin – Ultramarr

Album de l’année : Classique / Orchestre et grand ensemble – Orchestre Métropolitain, Yannick Nézet-Séguin – Mahler 10

Album de l’année : Classique / Soliste et petit ensemble – Charles Richard-Hamelin – Chopin

Album de l’année : Country – Patrick Norman et Renée Martel – Nous

Album de l’année : Hip-Hop – Koriass – Love Suprême

Album de l’année : Instrumental – Erik West-Millette – West Trainz

Album de l’année : Jazz – Susie Arioli – Spring

Album de l’année : Meilleur vendeur – François Pérusse – L’Album du peuple tome 10

Album de l’année : Musique électronique – Le Matos – Chronicles Of The Wasteland

Album de l’année : Musiques du monde – Boogat – Neo-reconquista

Album de l’année : Traditionnel – Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs – 3 / 4 Fort

Album ou DVD de l’année : Humour – François Pérusse – L’Album du peuple tome 10

Artiste québécois de l’année s’étant le plus illustré hors Québec – Half Moon Run

Spectacle de l’année : anglophone – Patrick Watson – Love Songs For Robots

Vidéo de l’année – Safia Nolin – Noël partout

Émission de télévision de l’année : humour – Les beaux malaises

Émission de télévision de l’année : musique – En direct de l’univers

Événement de l’année – Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue

Maison de disques de l’année – Dare To Care Records

Metteur en scène de l’année - Jean Leloup pour Jean Leloup Solo – Le fantôme de Paradis City

Pochette d’album de l’année – Nouvelle administration pour Love Suprême de Koriass

Producteur de disques de l’année – Les Disques Audiogram

Producteur de spectacles de l’année – Spectra Musique

Salle de spectacles de l’année – Théâtre du Vieux-Terrebonne

Réalisateur de disque de l’année - Erik West Millette pour West Trainz

Scripteur de spectacle de l’année – Fred Pellerin pour Plus tard qu’on pense

Félix Hommage – Yvan Dufresne

Artiste de la Francophonie s’étant le plus illustré au Québec – Stromae

Les gagnants des Prix Rencontres artistiques…

Les Sœurs Boulay

Le poids des confettis (Prix Reconnaissance – Plus de 100 semaines au Top Ventes du PalmarèsPRO

Jean Leloup

A Paradis City (Prix pour l’album francophone ayant obtenu le plus de ventes numériques)

Cœur de pirate

Oublie-moi (Carry on) (Prix pour la chanson francophone ayant obtenu le plus de ventes numériques)

2 Frères – Nous autres

Prix d’un premier album francophone d’un artiste québécois s’étant démarqué avec un ou des extraits sur les ondes des radios BDS (Montréal et les environs) ; Prix d’un premier album francophone d’un artiste québécois s’étant démarqué avec un ou des extraits sur les ondes des radios correspondantes (région), et Prix PalmarèsADISQ, remis à l’artiste s’étant le plus démarqué dans les palmarès radio et ventes du site PalmarèsADISQ.

Rosie Valland – Partir avant

Prix du premier album francophone d’un artiste québécois s’étant démarqué avec un ou des extraits sur les ondes des radios amplifiées