NOUVELLES
24/10/2016 07:55 EDT | Actualisé 25/10/2017 01:12 EDT

Maladie des oliviers en Italie : un nouveau cas détecté hors du foyer initial

Un nouveau cas de xylella fastidiosa, la bactérie qui décime depuis 2013 les oliviers dans les Pouilles (sud de l'Italie), a été détecté à 50 km du foyer initial, a annoncé lundi un responsable de la région, suscitant l'inquiétude de Bruxelles.

"L'arbre infecté est un olivier situé sur une aire de services, près d'une station essence. C'est un cas isolé", a déclaré à l'AFP le professeur Gianluca Nardone, directeur du département Agriculture de la région des Pouilles.

"Nous sommes en train d'étudier la façon dont la bactérie a pu arriver jusque là, mais elle est sans doute liée au transport automobile", a-t-il ajouté.

Alertée par les autorités italiennes du nouveau cas de cette bactérie qui fait dépérir les végétaux, contre laquelle aucun remède n'a encore été trouvé, la Commission européenne a exprimé lundi sa "très grande inquiétude".

"La Commission veille à ce que les mesures de contrôle demandées par l'Union européenne soient mises en oeuvre sur le territoire italien", a déclaré son porte-parole pour la Santé, Enrico Brivio.

"Puisque le cas identifié se trouve en dehors de la zone de confinement, des mesures d'arrachage doivent être prises ainsi que l'élimination des plants situés dans un rayon de 100 mètres autour des plants infectés", a-t-il ajouté.

En 2015, la Commission européenne a imposé à l'Italie la destruction de tous les végétaux susceptibles d'être infectés par cette bactérie, qu'ils soient sains ou non, situés dans un rayon de 100 mètres autour d'une plante ou d'un arbre touché.

Mais les propriétaires italiens d'oliveraies se montrent réticents à abattre des oliviers sains parfois millénaires.

Selon le conseiller régional des Pouilles en charge de l'Agriculture Leo Di Gioia, cité par le quotidien La Repubblica, le fait que le nouveau cas de xylella se trouve sur une aire de services "laisse supposer que la maladie se déplace en empruntant d'autres voies, à travers les routes".

"Cela prouve aussi que l'arrachage n'est pas la seule solution au problème", a-t-il ajouté.

Pour Gianni Cantele, président de la Coldiretti, la principale organisation d'agriculteurs en Italie, l'abattage de l'arbre infecté "est une mesure opportune afin de contenir l'avancée de la xylella".

La xylella fastidiosa touche les Pouilles depuis trois ans, et des foyers ont aussi été identifiés dans le sud de la France.

Des recherches sont actuellement menées sur la bactérie elle-même mais aussi sur les cicadelles, de petits insectes suceurs qui transmettent la maladie.

fio-mla/fcc/mct