NOUVELLES
24/10/2016 11:23 EDT | Actualisé 25/10/2017 01:12 EDT

Londres va injecter jusqu'à 40 millions pour ses contrôles à Calais

La Grande-Bretagne va injecter jusqu'à 40 millions d'euros pour maintenir ses contrôles aux frontières à Calais et s'assurer que la "Jungle", en plein démantèlement, reste fermée, a annoncé la ministre de l'Intérieur britannique Amber Rudd lundi.

"Les contrôles juxtaposés sont un élément important de la sécurité aux frontières du Royaume-Uni. C'est pourquoi le gouvernement britannique contribuera jusqu'à hauteur de 36 millions de livres (40 millions d'euros) pour maintenir ces contrôles, soutenir le démantèlement du campement et faire en sorte que ce dernier demeure fermé sur le long terme", a déclaré la ministre devant le Parlement.

Depuis début octobre, près de 200 mineurs de la "Jungle" ont été accueillis au Royaume-Uni, parmi lesquelles 60 filles dont certaines couraient le risque d'être "exploitées sexuellement", a indiqué Mme Rudd.

La ministre a affirmé que plusieurs centaines d'autres mineurs isolés -- sur les quelque 1.300 vivant dans le campement -- seront transférés outre-Manche ces trois prochaines semaines.

Le Royaume-Uni "accueillera tous les mineurs isolés présents à Calais dont les attaches familiales en Grande-Bretagne sont établies", et "les autorités britanniques se sont engagées à étudier également les dossiers de mineurs non accompagnés qui n'ont pas de liens familiaux mais dont l'intérêt supérieur serait de rejoindre ce pays", a déclaré de son côté le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve.

Ces déclarations interviennent au premier jour de l'opération d'évacuation du gigantesque bidonville de Calais, à l'issue duquel 2.318 migrants ont été "mis à l'abri", selon le ministre français.

rhm-rba/ib