NOUVELLES
24/10/2016 05:59 EDT | Actualisé 25/10/2017 01:12 EDT

Les avocats et notaires de l'État québécois dans la rue

EN DiRECT - Au premier jour de leur grève générale illimité, les 1100 avocats et notaires de l'État québécois manifestent dans les rues et devant les palais de justice de plusieurs villes du Québec lundi, afin d'attirer l'attention du public sur leur sort.

À Montréal et Québec, par exemple, ces syndiqués, dont la convention collective est échue depuis le 31 mars 2015, ont entrepris de marcher dans les rues, à proximité du palais de justice, pour se faire entendre.

Des conférences de presse auront lieu en avant-midi dans les deux villes.

« C'est ce qu'on cherche aujourd'hui, de la visibilité », a résumé François Desroches-Lapointe, conseiller syndical de LANEQ (Les avocats et notaires de l'État québécois) », lors d'une entrevue accordée lundi matin devant le palais de justice de Montréal.

« On veut que notre cause soit entendue parce que ça fait plus d'un an et demi qu'on est en négociations, malheureusement sans débouché. Donc aujourd'hui, on interpelle davantage le gouvernement », a-t-il fait valoir.

Le nœud gordien du litige entre LANEQ et le Conseil du Trésor concerne le mode de négociation. Les syndiqués veulent remplacer le processus de médiation actuellement en vigueur par un mécanisme d'arbitrage.

Cela ferait en sorte que le gouvernement devrait se soumettre à la décision d'un arbitre choisi par les deux parties, sans possibilité d'adopter une loi spéciale, comme cela s'est produit au terme de la dernière négociation d'un contrat de travail, en 2011

La grève générale illimitée des avocats et notaires, approuvée à 84 % des membres votants le 11 octobre, est susceptible d'avoir des répercussions importantes, puisqu'ils sont notamment responsables de la rédaction des projets de loi et des décrets du gouvernement.

Plus de détails à venir