Vivre

Dans quel pays est-il plus facile d'être une fille? Pas au Canada en tout cas

Le 11 octobre dernier avait lieu la Journée internationale des droits de la fille organisée par l'ONU, à cette occasion l'ONG britannique Save The Children a publié une étude sur la santé, l'éducation et les opportunités des filles dans 144 pays, reprise ce lundi par Courrier international.

L'étude intitulée Every last girl ("Aucune fille oubliée") prend en compte 5 indicateurs: le mariage précoce, l'éducation scolaire, la grossesse d'adolescentes, la mortalité maternelle et la proportion de femmes présentes au Parlement.

Les dix premiers pays qui arrivent en tête sont:

1 – Suède

2 – Finlande

3 – Norvège

4 – Pays-Bas

5 – Belgique

6 – Danemark

7 – Slovénie

8 – Portugal

9 – Suisse

10 – Italie

Les pays scandinaves sont les bons élèves du classement, la Suède remporte la première place, suivi de la Finlande et de la Norvège.

La Canada n'apparaît qu'en 19e position en raison de l'absence de parité au Parlement. Quant aux États-Unis, ils n'apparaissent qu'à la 32e place après les le Kazakhstan et l'Algérie en raison d'un taux important de grossesses d'adolescentes.

De nombreux pays d'Afrique de l'Ouest apparaissent tristement en fin de classement, comme le Niger, le Tchad ou encore la Somalie. La raison principale s'explique par le fort taux de mariages d'adolescentes dans ces pays.

L'enquête rappelle également des chiffres alarmants sur la condition des filles dans le monde:"Dans le monde, toutes les sept secondes, une jeune fille de moins de 15 ans est mariée. Chaque année, 2,5 millions de filles de moins de 16 ans donnent naissance à un enfant".

L'ONG ajoute que la grossesse et l'accouchement sont les deuxièmes causes les plus fréquentes de décès pour les filles entre 15 et 19 ans.

VOIR AUSSI: