DIVERTISSEMENT
24/10/2016 06:06 EDT | Actualisé 25/10/2016 08:57 EDT

Éric Duhaime s'excuse

C’est durant l’émission Duhaime-Drainville le midi, diffusée à la station de radio FM93, qu’Éric Duhaime a voulu faire une mise au point avec le public.

«Contrairement à ce que certains ont affirmé, jamais je n’ai comparé la culture du viol à un vol de char, ça va à l’encontre de mes valeurs et celle de mon employeur. Comme communicateur, je suis cependant très responsable pis ma responsabilité, c’est d’être bien compris. Je l’assume pleinement. Je m’en excuse à celles et à ceux que ça peut déranger », affirme l’animateur.

Retour sur ses commentaires

À la suite du rassemblement à l’Université Laval contre les agressions sexuelles le soir du 19 octobre, l’animateur de radio Éric Duhaime est revenu sur les propos qu’avait tenus une jeune femme qui a fait un discours à ce regroupement.

Dans l’extrait présenté lors de l’émission du 20 octobre de Duhaime-Drainville le midi, on entend une femme expliquer que, pour elle, la culture du viol c’est «de se faire responsabiliser pour n’avoir pas barré sa porte (sic)». Elle faisait référence aux intrusions par effraction qui sont survenues à l'Université Laval.

Après avoir passé l’extrait, Éric Duhaime a comparé la culture du viol à un vol d’auto.

«C’est parce que, à ce que je sache, si une fille pense que tu la regardes comme un morceau de viande, c’est un viol, donc est-ce qu’on peut violer quelqu’un avec nos yeux? Est-ce que le fait de dire que l’on devrait barrer nos portes c’est l’équivalent de supporter (sic) le viol?

(…)

Laisse tes clés dans ta voiture, laisse ta porte débarrée, fais-toi voler ta voiture pis parle à ton assureur pour voir comment qu’il va réagir, pis y’a rien à voir dans culture du viol. Pis y va t’dire: "regarde mon homme, t’as une responsabilité. Le criminel qui t’a volé ton char va être aussi coupable, pis y va aller en dedans, pis y’avait aucune affaire à te voler ton char, mais toi, parce que t’as pas barré ta porte, il va quand même te sanctionner."»

L’équipe du magazine Urbania a répondu à Éric Duhaime sur sa page Facebook le lendemain de ses déclarations. La publication a obtenu plus de 2 500 mentions «j’aime» et 500 partages en mois de quatre heures.

Le chroniqueur du quotidien La Presse, Patrick Lagacé, avait également son mot à dire.