NOUVELLES
24/10/2016 07:46 EDT | Actualisé 25/10/2017 01:12 EDT

Blaney veut agir pour contrer la «lente et sûre érosion» du socle identitaire

OTTAWA — Le candidat à la direction du Parti conservateur Steven Blaney a présenté lundi des mesures pour contrer ce qu'il a qualifié de «lente et sûre érosion du socle (identitaire) canadien».

L'ancien ministre de la Sécurité publique a consacré la première annonce de sa campagne à la chefferie au thème de l'identité, plaidant qu'un débat «robuste et mature» à ce sujet s'impose.

Selon lui, les nouveaux arrivants doivent faire la démonstration qu'ils adhèrent aux valeurs canadiennes, car le Canada ne doit pas devenir «comme le pays qu'ils (les immigrants) ont quitté».

Pour assurer la pérennité de ces valeurs, il faut modifier le serment de citoyenneté pour faire jurer aux nouveaux arrivants qu'ils les respecteront, a-t-il plaidé en point de presse devant le parlement.

Autre mesure pour préserver l'identité identité canadienne: le dépôt, dans les 100 premiers jours d'un gouvernement Blaney, d'un projet de loi sur le vote à visage découvert.

La mesure législative serait bonifiée d'amendements visant à contraindre les fonctionnaires fédéraux à offrir les services à visage découvert, a précisé le député conservateur.

Il tient tant à ces mesures qu'il n'hésiterait pas à recourir à la disposition de dérogation si la Cour suprême devait s'opposer à la volonté du Parlement.

Steven Blaney devient le second aspirant à la direction conservatrice à s'aventurer sur le terrain identitaire, après sa collègue Kellie Leitch et son filtrage des «valeurs anticanadiennes».

Il a donné le coup d'envoi à sa campagne dimanche dans sa circonscription, devenant le septième candidat officiel dans cette course à la succession de Stephen Harper.

Le nouveau chef du Parti conservateur sera élu le 27 mai prochain.