NOUVELLES
23/10/2016 10:29 EDT | Actualisé 24/10/2017 01:12 EDT

Russie : deux suspects de "terrorisme" tués par les forces de l'ordre (agences)

Les services de sécurité russes ont abattu deux personnes transportant des explosifs dans la ville de Nijni-Novgorod (centre) et soupçonnées de préparer un attentat, ont rapporté dimanche les agences de presse russe citant des sources anonymes au sein des forces de l'ordre.

Un troisième occupant de leur véhicule a été interpellé tandis que deux policiers ont été blessés, selon ces sources.

Aucune confirmation officielle n'avait été donnée dimanche soir et la télévision publique a indiqué que les services de sécurité ne comptaient communiquer que lundi.

Selon les sources citées par les agences de presse russes, les faits se sont déroulés au cours d'une opération visant à interpeller des membres présumés d'un groupe terroriste dans un quartier résidentiel de cette ville industrielle de plus d'un million d'habitants située à 400 km à l'est de Moscou.

De telles opérations sont fréquentes dans l'instable Caucase russe, où elles visent des groupes islamistes, mais sont bien plus rares dans les régions centrales de la Russie.

Les policiers ont tenté de contrôler un véhicule dont les occupants ont ouvert le feu, ont indiqué ces sources. Les forces de l'ordre ont ensuite répliqué, tuant deux personnes tandis qu'une troisième a été interpellée.

"Ils ont abattu deux personnes soupçonnées de terrorisme", a déclaré une source interrogée par l'agence Ria-Novosti.

La chaîne de télévision privée NTV a cité une source indiquant que les occupants de la voiture étaient soupçonnés d'être des membres du groupe jihadiste Etat islamique venus dans la ville préparer un attentat.

Selon l'agence publique TASS, deux membres des forces spéciales ont été blessés par une explosion lors de ces échanges de tirs et une bombe artisanale a été découverte dans le véhicule.

Un appartement loué par les occupants de la voiture a été ensuite localisé dans le quartier ciblé par l'opération, Tsvety (fleurs), a précisé la même source.

Les chaînes de télévision russes ont diffusé des images d'une carcasse de voiture stationnée au bord d'une large avenue, avec deux corps inanimés sur le sol à côté et des experts en combinaison s'affairant autour.

Des riverains cités par l'agence Interfax ont indiqué que le quartier était resté bouclé par la police une bonne partie de la journée avant que la circulation ne soit rouverte dans l'après-midi.

Une source citée par TASS a qualifié les suspects tués de "membres de groupes armés illégaux", expression désignant habituellement les insurgés du Caucase du Nord.

En août, les forces spéciales avaient tué quatre suspects dans une opération ayant visé un groupe islamiste du Caucase à Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

La Russie a lancé en septembre 2015 une campagne de frappes aériennes en Syrie en soutien à son allié, le président Bachar el-Assad, justifiée par la nécessité de lutter contre le terrorisme.

En octobre de la même année, le groupe Etat islamique a revendiqué le crash d'un avion charter russe peu après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, qui avait tué les 224 occupants.

am-gmo/mr