NOUVELLES
23/10/2016 02:53 EDT | Actualisé 24/10/2017 01:12 EDT

Moto - GP d'Australie: déclarations

Cal Crutchlow (GBR/Honda LCR), 1er: "J'ai été terrifié quand Marc a chuté devant moi. J'ai freiné modérément dans ce virage toute la course. Je connais cet endroit pour avoir chuté il y a deux ans, alors que j'étais deuxième avec dix secondes d'avance sur mes poursuivants. Je savais également que je devais attaquer fort sous peine de faire refroidir mon pneu avant. Je pensais donc être en mesure de passer Marc aujourd'hui. Après sa chute, j'ai juste conserver le même rythme."

Valentino Rossi (ITA/Yamaha), 2e: "Ce matin on a découvert que, lorsque les conditions étaient bonnes, on avait un bon rythme et petit à petit j'ai pu revenir. Le premier tour était amusant et j'ai espéré pouvoir rattraper Cal, mais il était trop rapide. J'ai beaucoup aimé les dix premiers tours. Quand Marc a chuté j'ai pensé que j'allais pouvoir gagner, mais Cal est toujours rapide ici et sait parfaitement exploiter la piste. La deuxième partie de couse a été plus difficile pour moi, mais ce résultat tombe bien après les désillusions de Motegi (le GP du Japon la semaine dernière, où il a abandonné) et celles rencontrées samedi lors des essais".

Maverick Vinales (ESP/Suzuki), 3e: "Ce podium a une saveur particulière. Le week end a été difficile, mais j'étais content en me réveillant ce matin de voir le soleil. On a eu peu de temps pour trouver les bons réglages pour la course mais finalement la moto marchait bien et notre choix de pneus a été judicieux. A la fin j'ai pensé pouvoir rattraper Rossi pour la 2e place mais j'avais perdu trop de temps en début de course pour passer de la 6e à la 3e place. Félicitations à mon coéquipier Aleix Espargaro qui n'a pas été récompensé après une superbe course."

Marc Marquez (ESP/Honda), Champion du monde, abandon sur chute: "En premier lieu, je veux m'excuser auprès de mon écurie, car j'ai fait une erreur aujourd'hui. Si cette course avait compté pour le titre, elle aurait été complètement différente et je n'aurais pas pris autant de risques. Je suis parti fort, car je savais que je devais faire la différence dans les premiers tours. Je maintenais l'écart, mais à l'un des points de freinage les plus difficiles, j'ai freiné trop tard et au lieu d'élargir ma trajectoire, j'ai voulu passer quand même. Dans ces cas-là, la limite n'est pas bien épaisse"

Johann Zarco (FRZ/Kalex), 12e et leader du Championnat Moto2 : "La course a été dure. Je perdais du temps dans certains virages, justement ceux qui précèdent les endroits où on peut dépasser. A la fin j'ai forcé et fait quelques erreurs. C'est une piste où j'ai du mal. On m'a annoncé la chute de Rins sur panneau. J'ai donné mon maximum".

syd/tba