NOUVELLES
23/10/2016 14:54 EDT | Actualisé 24/10/2017 01:12 EDT

Les Dodgers ont encore subi l'élimination avant d'atteindre la Série mondiale

LOS ANGELES — Clayton Kershaw n'a de nouveau pu sauver la saison des Dodgers de Los Angeles, ce qui leur laisse un long hiver pour réfléchir à ce qui aurait pu arriver s'ils avaient finalement pu atteindre la Série mondiale.

Les Dodgers ont bousillé une avance de 2-1 en série de championnat face aux Cubs de Chicago et ont encaissé un revers de 5-0 lors du sixième match, samedi. Ils ont perdu les trois derniers matchs de la série et ont été dominés 23-6 au chapitre des points marqués pendant cette séquence. Ils ont offert du jeu brouillon en défensive et n'ont pu contenir l'attaque des Cubs.

«Nous étions en bonne position, a déclaré le voltigeur de centre Joc Pederson. Nous n'avons simplement pas fait le travail et nous avons commis des erreurs coûteuses.»

Kershaw a transporté l'équipe lors de la série de section face aux Nationals de Washington, méritant le cinquième sauvetage de sa carrière lors du cinquième et décisif match. Mais les ennuis en séries qui l'ont hanté par le passé ont refait surface samedi, alors que les Cubs ont inscrit cinq points, dont quatre mérités, en cinq manches.

«J'aimerais mieux être dans cette position et échouer que de ne pas du tout me retrouver dans cette situation», a commenté Kershaw, qui a raté deux mois et demi d'action en raison d'une hernie.

«Je suis très reconnaissant d'être au sein d'une équipe qui a participé aux séries éliminatoires durant quatre années de suite. Je suis reconnaissant d'avoir ce groupe de joueurs dans le vestiaire. Et je sais que je serai de retour l'an prochain et qu'on aura encore la chance de s'y rendre», a-t-il ajouté.

Les Dodgers ont utilisé 55 joueurs, un record d'équipe, et 31 lanceurs différents au cours d'une saison où 28 joueurs se sont retrouvés sur la liste des blessés, le plus haut total des majeures au cours des 30 dernières années. Le plus notable a été Kershaw, mais les partants Hyun-Jin Ryu, Brett Anderson, Scott Kazmir et Brandon McCarthy y ont aussi ajouté leur nom.

«Nous avons beaucoup grandi et je pense que c'est comme ça que nous sommes devenus une équipe, pas seulement les 25 gars dans le vestiaire mais ceux qui nous ont aidés à nous rendre là. Juste par la manière dont nous avons joué certains soirs, avec de l'adversité, nos gars ont été fiables et n'ont pas servi d'excuses», a analysé le gérant recrue Dave Roberts.