DIVERTISSEMENT
23/10/2016 07:49 EDT | Actualisé 23/10/2016 08:59 EDT

Julie Snyder, une invitée en or à «La soirée est encore jeune» (VIDÉO)

Julie Snyder a joué pleinement le jeu de La soirée est encore jeune à Radio-Canada Première, samedi. Invitée pour la première fois à l'émission de Jean-Philippe Wauthier, Jean-Sébastien Girard, Olivier Niquet et Fred Savard, l’animatrice et productrice s’est rapidement moulée au ton de la décapante émission, en se montrant drôle et baveuse comme on l’a rarement entendue. Elle a aussi su éviter les questions-pièges avec la grâce d’une patineuse artistique, en répondant toujours avec une répartie d’enfer et un incisif deuxième degré.

On avait l’impression de découvrir de nouvelles facettes de Julie Snyder en entendant cette dernière s’esclaffer à gorge déployée aux remarques cyniques du quatuor terrible de La soirée est encore jeune. D’entrée de jeu, en moins d’une minute trente, elle s’était déjà moquée du vouvoiement d’usage de Jean-Philippe Wauthier à La soirée… («T’es payé plus cher si tu dis vous?») et lancé sa première perle d’autodérision.

«Je me suis enfoncée dans le malaise. Tu vas me dire que j’ai fait une carrière là-dessus… C’est pas grave, si tu me le dis, ma carrière est plus longue que toutes vos quatre carrières additionnées», a-t-elle balancé, en commençant à raconter comment elle n’a pas reconnu Jean-Sébastien Girard lors du tournage du dernier «spécial Halloween» du Banquier, lequel sera diffusé dimanche prochain, le 30 octobre, à 21h, à TVA.

Julie a d’ailleurs prétexté que c’était pour Jean-Sébastien, «même s’il n’est pas fin avec moi», a-t-elle précisé, qu’elle avait accepté de prendre part à La soirée est encore jeune, pour en quelque sorte se faire pardonner.

«Comment vous pouvez avoir 2000 numéros de téléphone si c’est même pas la cote d’écoute de l’émission?», a-t-elle envoyé à Jean-Philippe Wauthier lors du segment du concours au bout du fil, en début de deuxième partie de La soirée…, sur le coup de 18h.

Un talk-show et Casse-Noisette

Boutades à l’endroit de Stéphane Laporte, de Marie-Claude Barrette, d’Anne-France Goldwater («l’avocate des pitbulls»), de «nos taxes» à Radio-Canada, du Journal de Montréal, des Janette, des «promenades en ambulance», des «robes ballons» du Banquier, du poids de Julie, de son hypocondrie, de son passage à Tout le monde en parle, au fait qu’elle se «cherche une job», de son «rêve d’interviewer Céline Dion», du fait qu’elle «se fait suivre»… sur les réseaux sociaux, les hommes de La soirée n’en ont évidemment pas raté une, et Julie non plus.

Au Culture Quiz de Jean-Sébastien Girard consacré à Julie Snyder, on s’est remémoré quelques bons souvenirs de sa carrière, Girard ayant été mordu de L’enfer c’est nous autres et du Poing J, dont il assistait souvent à l’enregistrement. «Je suis une version scolarisée d’Éric Salvail », a-t-il comparé.

En faisant référence au faux mariage de Julie Snyder avec François Morency à l’époque du Poing J, Jean-Sébastien Girard a évoqué un mariage qui avait des allures de «véritable cirque», y allant ainsi d’un clin d’œil à la cérémonie hyper-médiatisée d’union de celle-ci avec Pierre Karl Péladeau.

«C’était une blague (…) On avait fait ça à Las Vegas. Au Poing J, on faisait toutes sortes de niaiseries, on faisait du ski tout nu, on nourrissait des requins, pis on se mariait», a relevé Julie Snyder, à propos de la mise en scène avec Morency.

Elle a plus tard confié être végétarienne depuis 25 ans, «bien avant que ça soit à la mode», alors qu’il n’y «avait pas de tofu dans les supermarchés».

En ce qui concerne son avenir à la télévision, Julie Snyder a été concise, mais claire.

«J’ai quand même des idées, des projets, et j’ai bien l’intention de reprendre ça… J’ai mis ma vie en veilleuse pendant de nombreuses années, pendant toute la partie politique, et j’ai mis certains pans de ma vie de productrice en retrait. Maintenant, je vais reprendre du galon, reprendre les rênes, je ne sais pas ce qu’il faut dire… Remonter sur le cheval, sauter la clôture, revenir en arrière, en revenant de Rigaud…(rires)»

«Ça fait longtemps que j’ai le projet de refaire un talk-show, a-t-elle ajouté. C’est quelque chose qui me tient à cœur, et que j’ai l’intention de faire dans les prochaines années.»

L’ambiance de folie propre à La soirée est encore jeune a atteint un sommet quand le perroquet de Julie Snyder et ses enfants, Flicka, est allé se poser sur l’épaule de Jean-Philippe Wauthier pour y faire ses besoins, et lorsque tous les protagonistes de La soirée… ont recréé verbalement le mémorable passage de Julie Snyder à Fort Boyard, où elle avait été terrassée par une véritable crise de panique. Des moments qui seront sans doute rigolos à regarder à la télévision.

On a aussi appris, samedi, que Julie Snyder sera exceptionnellement sur scène lors de la première de Casse-Noisette, des Grands Ballets Canadiens, le 10 décembre prochain, dans la peau du personnage de la grand-mère.

«Ma participation à Casse-Noisette, c’est comme ma présence ici ce soir, je ne sais pas vraiment ce que je vais faire là», a décoché Julie.

Le journaliste de Montreal Gazette, Brendan Kelly, et Rebecca Makonnen, étaient également de La soirée est encore jeune, samedi. L’émission sera rediffusée à la télévision, à ARTV, ce dimanche, 23 octobre, à 19h. À ne pas manquer pour voir les «prouesses» de Flicka et les mimiques de Julie aux différents commentaires caustiques des hôtes de La soirée

VOIR AUSSI: