NOUVELLES
23/10/2016 08:44 EDT | Actualisé 24/10/2017 01:12 EDT

Espagne/9e journée: Séville douche l'Atletico et prend la tête

Un but du Français Steven N'Zonzi a permis au Séville FC de doucher les ambitions de l'Atletico Madrid (1-0), battu pour la première fois cette saison toutes compétitions confondues, et de prendre provisoirement les commandes du Championnat d'Espagne dimanche pour la 9e journée.

Sous la pluie andalouse, les Sévillans ont longtemps buté sur la défense madrilène. Mais N'Zonzi, bien lancé dans l'espace, est allé gagner son face-à-face avec le gardien slovène Jan Oblak (73e), excellent jusque-là. Et l'"Atleti" a fini à dix avec l'exclusion de Koke pour un second carton jaune (77e) au stade Sanchez-Pizjuan.

Ce succès mérité, au terme d'un match intense et engagé, permet à Séville de s'installer en tête avec 20 points, juste devant le FC Barcelone (2e, 19 pts), vainqueur de Valence samedi sur fond de polémique arbitrale (3-2). L'Atletico (18 pts) est troisième en attendant le match du Real Madrid (18 pts) en soirée contre l'Athletic Bilbao (18h45 GMT).

Dur retour sur terre pour les hommes de Diego Simeone! Auteurs jusque-là d'un début de saison impeccable, les "Colchoneros" se sont heurtés à la fougue de l'équipe de Jorge Sampaoli et ont abandonné la première place.

L'Atletico, peut-être usé par son lointain déplacement à Rostov mercredi en Ligue des champions (1-0), n'a existé qu'en début de rencontre.

- 'Une victoire très importante' -

Le temps pour le Français Antoine Griezmann, trop maladroit, d'expédier un coup franc dans le mur (8e) ou pour Angel Correa de gâcher une occasion en excellente position (39e). Quant au Français Kevin Gameiro, transféré à l'Atletico cet été, son retour dans son ancien club n'a pas été très concluant.

Pour le reste, la domination a été sévillane avec un très bon Samir Nasri en meneur de jeu. Le Français, prêté par Manchester City, a souvent semé la zizanie dans la surface adverse par ses dribbles et il a expédié une frappe sur le poteau d'Oblak (49e). Le portier slovène s'est aussi interposé de manière incroyable sur une frappe à bout portant de Vitolo (52e).

Mais c'est un autre Français qui a fait la décision. N'Zonzi (27 ans), patron de l'entrejeu sévillan, s'est senti pousser des ailes en s'échappant dans le dos de la défense pour aller battre de près Oblak, tel un pur attaquant.

"C'est une victoire très importante, à domicile, contre une très forte équipe de l'Atletico", s'est réjoui N'Zonzi au micro de beIN Sports Espagne, sans vouloir se projeter sur la course au titre à ce stade.

"C'est encore très tôt et la saison est très longue. Nous allons continuer à progresser", a-t-il promis.

jed/yk