Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Projet-pilote d'Uber: le permis d'intermédiaire a été délivré par la CTQ

Le projet-pilote permettant à Uber d'opérer légalement pendant un an à Montréal et dans quelques villes du Québec peut officiellement aller de l'avant depuis vendredi soir.

La Commission des transports du Québec (CTQ) a délivré à Uber le permis d'intermédiaire en services de transport par taxi, qui était requis pour démarrer le projet-pilote.

Jeudi, le gouvernement Couillard a adopté un décret pour modifier le processus d'évaluation normal de la demande de permis d'intermédiaire. Ce décret a retiré le droit de contestation de délivrance d'un permis prévu aux règles. Des dizaines de chauffeurs de taxi auraient pu utiliser ce droit pour s'opposer à la demande d'Uber devant la CTQ, ce qui risquait de repousser de plusieurs mois le lancement du projet-pilote.

Le permis d'Uber est valable jusqu'au 14 octobre 2017, date de la fin du projet-pilote, lequel pourrait toutefois être prolongé d'une autre année.

En vertu de l'entente, Uber devra verser une redevance au gouvernement de 0,97 $ par course jusqu'à 50 000 heures effectuées par semaine. Ensuite, jusqu'à 100 000 heures, la redevance s'élève à 1,17 $ par course, puis augmente 1,33 $ pour les heures suivantes.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.