Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Course du PCNB - Les progressistes-conservateurs du Nouveau-Brunswick choisissent leur chef

Plus de deux ans après leur défaite électorale, les membres du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick éliront samedi après-midi leur nouveau chef.

Un texte de Antoine Trépanier

et de Catherine Allard

Plus de 7400 membres sont inscrits à ce congrès à la direction où sept candidats sont en lice pour succéder à David Alward.

Il s'agit d'un nombre record à la fois de membres inscrits et de candidats dans la même course pour ce parti qui détient 22 sièges à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

Le congrès a lieu au Centre Aitken de Fredericton, mais sept bureaux satellites aux quatre coins de la province ont été ouverts pour permettre à un plus grand nombre de membres de participer. Cela change également la donne pour les candidats qui doivent s'assurer que leurs appuis se cristallisent au deuxième ou au troisième tour de scrutin, si nécessaire.

« On aura quelques milliers de personnes ici à Fredericton, des gens qui veulent sentir la dynamique pendant le congrès. Il va y avoir une ambiance exceptionnelle ici », affirme le directeur général du Parti progressiste-conservateur, Jean-Paul Soucy.

Le gagnant devrait en principe être annoncé en fin d'après-midi, vers 17 h (HA), si tout se déroule comme prévu. Les candidats prononceront leur discours en avant-midi. Le premier tour de scrutin commencera à 13 h.

Les règlements ont changé pour cette course en raison du nombre élevé de candidats. Le gagnant doit avoir 50 % + 1 des votes pour remporter la course. Quatre candidats au maximum peuvent passer au second tour, et deux au maximum peuvent accéder au troisième tour. En cas d'égalité, il y aura un quatrième tour.

Toutes les organisations ont déclaré qu'il s'agissait d'une course extrêmement serrée et qu'il serait très improbable d'avoir un vainqueur après le premier tour.

Selon des observateurs, l'ancien ministre des Finances Blaine Higgs, l'ex-maire de Saint-Jean Mel Norton, l'avocate de Moncton Monica Barley et le député de la région de Fredericton Brian MacDonald devraient accéder au deuxième tour.

Dans les derniers mois, la course à la direction s'est déroulée dans la plus grande discrétion. Les candidats ont fait preuve d'unité, et ils ont limité les attaques envers leurs adversaires.

Le Parti progressiste-conservateur compte présentement 22 députés, soit quatre de moins que les libéraux qui ont gagné les dernières élections provinciales.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.