NOUVELLES
20/10/2016 03:37 EDT | Actualisé 21/10/2017 01:12 EDT

Syrie: l'ONU espère évacuer les premiers blessés de l'est d'Alep vendredi (responsable)

Les Nations unies espèrent pouvoir évacuer les premiers blessés des quartiers rebelles assiégés de l'est d'Alep dès vendredi, a annoncé jeudi Jan Egeland, qui dirige le groupe de travail sur l'aide humanitaire en Syrie.

"Nous avons tous les feux verts nécessaires", a déclaré M. Egeland, lors d'un point de presse à Genève, précisant que l'ONU avait l'accord de la Russie, du régime syrien et des "groupes armés de l'opposition".

"Nous espérons que les premières évacuations médicales pourront avoir lieu demain", a-t-il ajouté.

Environ 200 personnes blessées et malades ont besoin d'être évacuées de toute urgence de l'est d'Alep, zone contrôlée par les rebelles et soumise à un déluge de feu meurtrier depuis une offensive lancée par Damas le 22 septembre pour reprendre ce secteur où vivent quelque 275.000 personnes selon l'ONU.

La "pause humanitaire" décrétée par Moscou est entrée en vigueur jeudi à Alep, mais aucun habitant des quartiers rebelles n'avait emprunté dans l'immédiat les couloirs prévus pour évacuer les civils et les rebelles qui le souhaitent.

Cette pause - que l'envoyé spécial de l'ONU Staffan de Mistura a qualifié jeudi de "cessez-le-feu unilatéral" - doit durer 11 heures.

L'armée syrienne a indiqué mercredi soir qu'elle devait durer trois jours.

L'ONU n'a pas pu commencer les opérations d'évacuation des blessés jeudi, faute d'avoir reçu à temps les feux verts et garanties nécessaires de toutes les parties, a expliqué M. Egeland.

Il a fait part du souhait des Nations unies que cette trêve puisse durer plus longtemps, pour pouvoir notamment, si possible, acheminer de l'aide humanitaire dans l'est d'Alep.

"Nous espérons pouvoir acheminer (...) des vivres et du matériel humanitaire", a-t-il affirmé.

apo/gca/ib