NOUVELLES
20/10/2016 16:56 EDT | Actualisé 21/10/2017 01:12 EDT

Rosberg tentera de distancer Hamilton pour de bon au Grand Prix des États-Unis

AUSTIN, Texas — Épuisé et exaspéré, Nico Rosberg s'est installé sur une chaise après qu'une autre course et un autre titre de champion du monde lui eurent échappé au profit de son coéquipier chez Mercedes, Lewis Hamilton. Puis, il y a eu l'incident très médiatisé du lancer de la casquette.

Ces amis maintenant devenus rivaux retournent au Texas, cette semaine. Ils vont y disputer le Grand Prix de Formule 1 des États-Unis, et ce, dans des positions bien différentes. Cette fois, c'est Rosberg qui possède une bonne avance au classement et Hamilton commence à manquer de temps s'il souhaite conserver son titre de champion du monde de F1.

Le pilote allemand détient une avance de 33 points sur son coéquipier avec quatre courses à faire au calendrier. Ce qui veut dire qu'Hamilton devra y mettre toute la gomme, dimanche, sur une piste où il a triomphé trois fois au cours des quatre dernières années.

Une séquence de victoires ne serait pas suffisante. Hamilton aura besoin d'une contre-performance de Rosberg à un certain moment. Si Rosberg termine deuxième trois fois et troisième une fois, il mettrait quand même la main sur un premier titre de champion du monde de F1 en carrière.

«Je ne souhaite qu'avoir du plaisir en ce moment, a insisté Hamilton. Je suis déterminé à gagner. Il reste encore 100 points à aller chercher. Tout est encore possible.»

Le quadruple champion de F1 Sebastian Vettel, qui est sorti vainqueur de quelques courses au titre serrées, est d'accord.

«Il est assez rapide, a-t-il affirmé. Je suis convaincu qu'il va tout tenter. Ce n'est que la fin quand c'est réellement la fin.»

Rosberg pourrait toutefois décider quand la fin viendra. Il est devenu un pilote différent depuis ses actions de 2015, au Texas.

Après qu'Hamilton eut officialisé son titre de champion du monde à Austin, la saison dernière, il a doucement lancé une casquette à Rosberg alors qu'il était dans la salle de repos des pilotes. Rosberg l'a immédiatement relancée en direction de Hamilton. Les images ont été retransmises en direct à la télévision.

Cette réaction a symbolisé l'effondrement de la relation entre les deux pilotes, qui étaient devenus amis alors qu'ils évoluaient dans les circuits juniors.

«Cette course ne s'était pas bien déroulée pour moi l'année dernière, a mentionné Rosberg. J'ai hâte d'y retourner et de faire de mon mieux pour obtenir un meilleur résultat cette fois.»

Rosberg avait par la suite dominé ses adversaires. Il avait gagné les trois dernières épreuves du calendrier 2015 et les quatre premières du calendrier 2016. Une petite léthargie à mi-chemin dans la saison a permis à Hamilton de venir de l'arrière, mais Rosberg a été efficace récemment, remportant quatre des cinq dernières courses.

L'Allemand a aussi fait savoir qu'il n'allait pas se contenter d'une deuxième place, dimanche.

«Je vais essayer de gagner, a-t-il dit. Avec la voiture que j'ai entre les mains, je peux battre Lewis sur n'importe quelle piste.»

Comme ce fut le cas lors des deux dernières saisons, Mercedes a dominé les écuries rivales en remportant 15 des 17 courses cette saison. Aucun autre pilote que Rosberg et Hamilton n'a eu un aussi gros impact dans la présente course au championnat.