NOUVELLES
20/10/2016 07:06 EDT | Actualisé 21/10/2017 01:12 EDT

C1 - Barcelone: "Quelle belle manière de revenir", se réjouit Messi

"Quelle belle manière de revenir", s'est réjoui Lionel Messi jeudi après son triplé contre Manchester City (4-0) la veille en Ligue des champions, synonyme de retour en fanfare pour l'attaquant du FC Barcelone dont c'était la première titularisation après trois semaines de blessure.

"Quelle belle manière de revenir en Ligue des champions avec cette victoire importante et un grand effort de la part de toute l'équipe, ainsi que du public qui nous a soutenu", a écrit le quintuple Ballon d'Or argentin sur son compte Facebook.

Victime d'une déchirure musculaire à une cuisse le 21 septembre, Messi n'avait repris la compétition que samedi dernier en Championnat d'Espagne, disputant une grosse demi-heure de jeu contre La Corogne et marquant un but (4-0).

Mais l'Argentin (29 ans) n'a pas tardé à retrouver son meilleur niveau mercredi en assommant presque à lui tout seul le Manchester City de Pep Guardiola, son ancien entraîneur au Barça (2008-2012).

Et les images de ses trois buts, un tir après avoir dribblé le gardien (17e), une frappe à mi-distance (61e) et un plat du pied imparable (69e), ont fait le tour du monde.

C'est "comme s'il jouait dans la cour de récréation", l'a encensé son actuel entraîneur Luis Enrique, tandis que la presse espagnole a rivalisé de superlatifs.

Le quotidien Sport a titré en première page "Mon Dieu!", avec une photo de dos du petit attaquant péroxydé pointant le ciel de ses deux index, comme il aime habituellement à célébrer ses buts. Mundo Deportivo, dans un registre de langue plus familier, a estimé que Messi était "Le put... de patron".

Du côté des médias madrilènes, on voulait surtout retenir la déroute de Guardiola, qui n'a jamais été capable de venir s'imposer sur le sol espagnol depuis son départ du Barça. "Messi prolonge la malédiction de Guardiola en Espagne", a écrit le journal Marca.

Malgré ces nouvelles prouesses, Messi semble néanmoins partir avec une longueur de retard pour le gain du Ballon d'Or 2016: l'Argentin a chuté en finale de la Copa America en juin quand son rival Cristiano Ronaldo a remporté en mai la C1 avec le Real Madrid puis l'Euro avec le Portugal en juillet.

jed/dmk