NOUVELLES
20/10/2016 15:54 EDT | Actualisé 21/10/2017 01:12 EDT

Airbags Takata défectueux: un 11e décès aux Etats-Unis

Les airbags défectueux de l'équipementier automobile japonais Takata ont fait une 11e victime aux Etats-Unis, a annoncé jeudi l'agence américaine de sécurité routière (NHTSA).

Une femme de 50 ans, qui conduisait une Honda Civic, est morte suite à un accident intervenu le 30 septembre en Californie, et "c'est le 11e décès confirmé aux Etats-Unis en lien avec la rupture d'airbags Takata", détaille l'agence dans son communiqué.

Elle rappelle que la voiture fait partie d'une série de véhicules Honda et Acura dont elle appelle à faire rapidement réparer les airbags car ils représentent "un risque substantiellement plus élevé" d'accident, en particulier s'ils ont passé des périodes importantes dans des régions très humides.

Takata, qui représente 20% du marché des ceintures et airbags pour l'industrie automobile, est empêtré depuis plus de deux ans dans cette affaire d'airbags viciés, avec au total quelque 100 millions d'exemplaires concernés par des rappels dans le monde (dont près de 70 millions aux Etats-Unis).

Au cours des dernières années, certains airbags ont éclaté après une collision parfois mineure, projetant des fragments sur le conducteur ou le passager. Au moins 15 personnes dans le monde ont été tuées par ces explosions intempestives.

La cause première des dysfonctionnements n'a pas été identifiée, mais une combinaison de trois facteurs est considérée comme probablement responsable: un agent chimique incapable d'absorber l'humidité (nitrate d'ammonium), des conditions climatiques extrêmes (humidité et températures élevées) et une conception inadéquate.

soe/elc

TAKATA

Honda