NOUVELLES
19/10/2016 10:33 EDT

La Banque du Canada abaisse de nouveau ses prévisions de croissance économique

Canadian one dollar coins, also known as loonies, are displayed in Montreal, September 19, 2007. The Canadian dollar eased slightly against the U.S. dollar on Wednesday after breaching 99 U.S. cents overnight, as the hard-hit greenback recovered from Tuesday's U.S. interest rate cut and both Canadian and U.S. inflation reports came in below expectations. REUTERS/Christinne Muschi (CANADA)
Christinne Muschi / Reuters
Canadian one dollar coins, also known as loonies, are displayed in Montreal, September 19, 2007. The Canadian dollar eased slightly against the U.S. dollar on Wednesday after breaching 99 U.S. cents overnight, as the hard-hit greenback recovered from Tuesday's U.S. interest rate cut and both Canadian and U.S. inflation reports came in below expectations. REUTERS/Christinne Muschi (CANADA)

La Banque du Canada a de nouveau révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour l'économie du pays en dévoilant mercredi de nouvelles projections qui témoignent des plus minces attentes vis-à-vis des exportations et de l'activité immobilière.

La banque centrale a en outre maintenu son taux d'intérêt directeur à 0,5 pour cent, ce qui était largement attendu. Il se trouve à ce niveau depuis juillet 2015.

TAUX DIRECTEUR DE LA BANQUE DU CANADA

Le plus récent rapport sur la politique monétaire de la Banque du Canada a identifié les exportations comme la principale raison derrière la révision à la baisse des prévisions. Leur performance récente a été plus faible que prévu et leurs perspectives d'avenir ne semblent guère plus prometteuses.

Le rapport insiste aussi sur l'activité du marché immobilier, dont le déclin attendu pourrait aussi nuire à la croissance. La banque centrale prévoit que cette baisse d'activité suivra l'entrée en vigueur de nouvelles mesures du gouvernement fédéral visant à stabiliser le marché du logement.

La banque centrale a présenté, mercredi, une analyse de ces mesures, prédisant qu'elles réduiraient le niveau du produit intérieur brut (PIB) réel de 0,3 pour cent à la fin de 2018.

La Banque du Canada estime que les changements - qui visent à resserrer légèrement les conditions d'emprunt et à assagir les marchés trop actifs -, vont aider à réduire les vulnérabilités des ménages.

Le PIB réel canadien devrait croître de 1,1 pour cent cette année, prévoit maintenant la banque centrale, après avoir estimé en juillet que cette croissance serait de 1,3 pour cent. Pour l'an prochain, la banque prévoit une croissance de 2,0 pour cent, comparativement à sa prévision précédente de 2,2 pour cent.

Voir aussi:


Galerie photoDes maisons sur les rues les plus chères du monde Voyez les images


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter