DIVERTISSEMENT
19/10/2016 08:00 EDT | Actualisé 20/10/2016 09:28 EDT

Les grandes tragédies du monde aux prochains RIDM (VIDÉO)

Crise des migrants, alertes climatiques, conflits armés et injustices humaines, la 19e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) tourne de nouveau son regard sur les enjeux et les catastrophes de notre époque. Du 10 au 20 novembre, le festival présentera 128 films en provenance de 35 pays et un nombre d’invités record, dont 200 personnes déjà confirmées.

La manifestation qui a dévoilé mercredi sa programmation s’ouvrira avec Fuocoammare, par-delà Lampedusa, l’Ours d’or au dernier Festival de Berlin. Gianfranco Rosi a posé sa caméra sur la petite île italienne de Lampedusa, porte d’entrée de l’Europe pour des milliers de réfugiés africains et moyen-orientaux. En clôture, Un journaliste au front de Santiago Bertolino sur les reportages de guerre du journaliste indépendant Jesse Rosenberg.

Onze films composeront la compétition internationale. Parmi les titres, Manuel de libération du Russe Alexander Kuznetsov, Tempestad du Mexicain Tatiana Huezo, The Human Surge de l’Argentin Eduardo Williams et Calabria du Suisse Pierre-François Sauter.

En ce qui concerne la compétition nationale de longs métrages, un certain nombre de cinéastes canadiens importants seront au programme comme John Walker avec Quebec My Country Mon pays sur la source des divisions entre les francophones et les anglophones de la Belle province. Sylvain L’Espérance est de retour aux RIDM avec Combat au bout de la nuit, film ambitieux (plus de quatre heures de pellicule!) mettant de l’avant les récents bouleversements économiques de la Grèce.

Comme chaque année, la section Panorama réunit le meilleur du documentaire. La liste est longue et impressionnante, mais signalons tout de même en présentation spéciale les dernières propositions de Nikolaus Geyrhalter, Claire Simon, Sergei Loznitsa, Wang Bing, Avi Mograbi et Alanis Obomsawin.

On ne manquera pas la production intitulée David Lynch: The Art Life dans laquelle le réalisateur du cultissime Mulholland Drive dévoile les secrets de sa création. D’autres films piquent la curiosité tels Brothers de Aslaug Holm où l’on suit huit ans de vie pour deux jeunes frères norvégiens. Et puis, Starless Dreams de Mehrdad Oskouei sur les espoirs d’adolescentes iraniennes dans un centre de rééducation.

Pour une cinquième année consécutive, les Rencontres proposent une sélection d’expériences virtuelles et interactives par le biais du volet UXdoc. Plusieurs choix, par exemple 6x9, une virée immersive développée par le quotidien britannique The Guardian à l’intérieur d’une cellule d’isolement carcérale. Et dans la portion consacrée aux documentaires musicaux, notons Oleg y las raras artes, portrait singulier d’un pianiste génial et excentrique.

Trois rétrospectives inviteront les festivaliers à comprendre davantage le travail des artisans du documentaire: Pierre-Yves Vanderweerd, Theodore Ushev, Jonas, Odell, Deborah Stratman, Marie-Josée Saint-Pierre, Chris Landreth ou Peter Lord. Le public pourra aussi profiter de plusieurs activités, discussions, débats et projections familiales.

Voir aussi:

Galerie photoFilms de la semaine Voyez les images