Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mise à jour - Climat : Brad Wall veut que le Canada retire son aide aux pays en développement

Le premier ministre de la Saskatchewan demande au gouvernement fédéral de redéployer les 2,65 milliards de dollars destinés à aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques dans la recherche au Canada sur les manières de réduire les émissions à travers le monde.

Brad Wall réitère son opposition au prix plancher pour le carbone annoncé par Ottawa au début octobre en présentant un livre blanc sur les changements climatiques qui se concentre sur le développement de nouvelles technologies.

« Il y a trois approches à la lutte contre le changement climatique : l'adaptation, l'innovation et la tarification. Parmi elles, la taxe sur le carbone portera le plus de tort à l'économie et aura le moins d'impact sur la réduction des émissions », a soutenu Brad Wall devant 700 personnes de la Chambre de commerce de Regina.

Brad Wall souligne que 2400 nouvelles centrales de charbon seront construites à travers le monde et qu'elles émettront 6,5 milliards de tonnes de CO2 par an, soit environ neuf fois plus que les émissions annuelles canadiennes.

Le développement de nouvelles technologies, telles que le captage et le stockage de carbone, aidera à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), indique-t-il. La Saskatchewan a choisi ce type de technologie pour son usine Boundary Dam, dans le sud-est de la province.

D'autres propositions

Brad Wall demande au gouvernement fédéral de doubler le financement versé à la recherche, à la planification ainsi qu'aux infrastructures dans des régions touchées particulièrement par les changements climatiques, notamment des communautés éloignées du Nord.

Il souhaite le développement de nouvelles variétés de semences qui seront capables de mieux résister aux changements climatiques et de fixer les émissions de GES dans le sol.

La Saskatchewan veut s'associer à Ottawa pour développer une nouvelle génération de technologies de captage et de stockage de carbone.

Brad Wall s'engage à ce que 50 % de l'électricité produite en Saskatchewan provienne des énergies renouvelables d'ici 2030.

Il veut que le fédéral fasse la promotion de la reconnaissance de compensations d'émissions de carbone, comme les exportations d'électricité de la Colombie-Britannique, du Manitoba et du Québec, et le stockage de carbone dans les forêts, les terres humides et les terres cultivables du Canada.

Le premier ministre propose la création d'un fonds à partir des taxes sur le carbone payées par les grands émetteurs, une fois que les économies basées sur les ressources naturelles auront repris leur essor.

Brad Wall précise qu'il défendra les intérêts économiques de la Saskatchewan.

Brad Wall martèle qu'un prix pour le carbone nuira à l'économie de sa province qui repose sur les industries extractives.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.